Inscrivez-vous à la newsletter hebdomadaire
Exprimez votre créativité ! Recevez tous nos conseils déco, les tendances actuelles et réalisez facilement des créations originales
Votre email pour recevoir notre newsletter :
Les informations vous concernant sont destinées à l'envoi des newsletters afin de vous fournir ses services, des informations personnalisées et des conseils pratiques. Elles sont conservées pendant une durée de trois ans à compter du dernier contact. Ces informations pourront faire l’objet d’une prise de décision automatisée visant à évaluer vos préférences ou centres d’intérêts personnels. Conformément à la loi française « Informatique et Libertés » n°78-17 du 6 janvier 1978 modifiée et au Règlement Européen 2016/679, vous pouvez demander à accéder aux informations qui vous concernent, pour les faire rectifier, modifier, ou supprimer, pour vous opposer à leur traitement par mail à dpo@uni-medias.com ou par courrier à l'adresse suivante : Uni-médias, à l'attention du DPO, 22 rue Letellier - 75015 - Paris, ou pour demander leur portabilité, en écrivant par courrier à l'adresse suivante : Uni-médias, à l'attention du DPO, 22 rue Letellier - 75015 - Paris ou par mail à dpo@uni-medias.com. Vous pouvez également définir les conditions d'utilisation, de conservation et de communication de vos données à caractère personnel en cas de décès. Pour toute demande relative à vos données personnelles, vous pouvez contacter le délégué à la protection des données à l’adresse mail suivante : dpo@uni-medias.com, ou introduire une réclamation auprès de la Commission Nationale Informatique et Libertés.......

Une journée à Saint-Quentin, capitale Française de l'Art Déco

Par Charlotte Florentin

Le style Art Déco s'est développé dans les années 1920 et 1930, et est la signature des plus grands architectes de cette époque. Aujourd'hui encore, il continue de séduire, à tel point qu'il est considéré comme l'une des plus belles expressions de la créativité française. 

Ce style est présent dans plusieurs villes françaises, telles que Lille, Paris et Grenoble. Mais sa capitale hexagonale reste la ville de Saint-Quentin, commune emblématique de la Haute Picardie. Découverte des lieux en texte et en images. 

Avant-propos : une ville qui renaît de ses cendres après la Première Guerre mondiale 

hotel-de-ville-.jpg
Hôtel de ville, Saint-Quentin, monument, Art déco
L'hôtel de ville de Saint-Quentin, vu depuis sa façade avant. 

L’Art déco, c’est un mode de vie : celui des Années folles. La ville de Saint-Quentin, située dans le département de l'Aisne, fut totalement détruite à cause de plusieurs bombardements meurtriers qui eurent lieu en 1918, à la fin de la Première Guerre mondiale. 

À la suite de ces événements tragiques, la commune bénéficie d'importants travaux d'après-guerre : un plan d'urbanisme est lancé dès 1921. À cette occasion, des architectes de renom vont en profiter pour lancer un mouvement Art Déco, qui répond aux extravagances du mouvement Art Nouveau, dont ils ne veulent plus. Les maisons construites sont ainsi plus petites et plus sobres.

Tout est à faire. Ou plutôt, à refaire : il faut innover sans renier le passé pour autant, tout reconstruire en préservant l’âme de la région. En 1925, l’Exposition des Arts décoratifs et industriels modernes, qui se déroule à Paris, officialise ce mouvement Art déco qui se veut esthétique et très géométrique. 

Ainsi, la ville de Saint-Quentin recèle de joyaux d'inspiration Art déco, que vous pouvez découvrir en une journée top chrono. La promesse d'un extraordinaire voyage dans le temps pendant lequel vous vivrez l'effervescence des années 1920-1930. Liste (non-exhaustive) des lieux à visiter pour vous coucher des contemplations pleins les yeux... 

Promenade dans la ville Saint-Quentin : l'Art déco s'invite à chaque coin de rue ! 

Un décor ultra éclectique 

saint-quentin-balade-2-.jpg
Art déco, Saint-Quentin, monument, façade
Une façade d'inspiration Art déco, avec ses grands volumes & ses formes arrondies. 

Flâner dans les rues de Saint-Quentin est la promesse d'une promenade enchanteresse. Effectivement, l'Art déco s'invite à chaque coin de rue ! Colonnes de l’Antiquité, couleurs franches, matériaux nobles tels que le marbre, ouvertures grandioses de balcons et terrasses vers l'extérieur, motifs d’Extrême-Orient, lignes géométriques classiques, larges lettres épaisses et modernes, frontons dentelés inspirés de Belgique ou des Flandres, céramiques de bestiaires et motifs d’Art africain : autant d'éléments de décor qui s'expriment dans l'architecture des nombreux joyaux Art déco de la capitale picarde.

Ce qui surprend en se promenant à Saint-Quentin, c’est le mélange de maisons, toutes plus particulières les unes que les autres, et d’édifices publics d'inspiration Art déco. Effectivement, la plupart des architectes travaillaient pour de riches familles qui avaient pour unique souhait de se démarquer. 

Le buffet de la gare, allégorie du savoir-faire Art Déco

buffet-de-la-gare-.jpg
Art déco, buffet de la gare, Saint-Quentin
Le buffet de la gare décoré en 1926 par A.Labouret, maître-verrier et mosaïste français. Photo du buffet alors qu'il était encore un restaurant, dans les années 80. 

Le Buffet de la Gare, qui fut ouvert jusqu’en 1958, est un bijou Art déco, avec son bar couvert de mosaïques, ses verrières et son mobilier ultra design. Il est l'allégorie parfaite du mouvement Art Déco, qui fit les beaux jours de la ville picarde durant l'entre-deux-guerres.  

Un ancien cinéma qui fait l'apologie de la typo Art déco 

carillon-.jpg
Art déco, cinéma, façade
Vue depuis la rue de la façade d'inspiration Art déco de ce qui était auparavant un cinéma. 

Le fronton de l'ancien cinéma Le Carillon, qui a été transformé en commerce, est emblématique de la typo Art déco, avec des bas-reliefs chargés de motifs floraux ainsi que des lettres épaisses et droites. 

Un bâtiment Art déco transformé en palais de la déco 

palais-art-deco-.jpg
Palais Art Déco, Art Déco
Intérieur du Palais de l'Art déco de Saint-Quentin, au décor luxuriant et volumes XXL. 

helene-morbu-ok.jpg
Céramique, Antique, Art déco
Composition de céramiques aux couleurs vitaminées et d'inspiration Antique, signées Hélène Morbu. 

Au premier étage du Palais de l'Art déco de Saint-Quentin, d'anciennes galeries aujourd'hui transformées en un palais de la déco, accueillent les créations d'inspiration Antique d'Hélène Morbu, une céramiste talentueuse et ultra créative. 

La ville de Chauny, second haut lieu de l'Art déco 

autre-ville-balade-.jpg
Art déco, architecture Art déco
Verrière au style assurément Art déco, dans la ville de Chauny. 

À 45 minutes en voiture de la ville de Saint-Quentin, la ville de Chauny, qui fut également totalement détruite et rebâtie à la suite de la Première Guerre mondiale, grâce à un nouveau plan d’occupation de Louis Rey, est une commune où les bâtiments d'inspirations Art déco s'élèvent au rang de must. Effectivement, les éléments décoratifs de cette époque envahissent les façades et l’intérieur des bâtiments de cette commune des Hauts-de-France. Une ville au patrimoine exceptionnel, avec une superbe Salle des Fêtes, qui, construite par l'architecte Charles Luciani , s'habille d'un admirable hall de verre. 

L'Art déco sous toutes ses formes : La Maison de Marie-Jeanne à Alaincourt 

image-1-musee-.jpg
musée, Art déco
Compilation de tissus et autres broderies, exposés à La Maison de Marie-Jeanne, à Alaincourt. 

L’Art Déco ne s’est pas cantonné à l’architecture. Effectivement, ce mouvement, plus qu'un style, est une nouvelle façon de vivre, dans une époque baignée de gaieté et marquée par une libération des mœurs jusque-là inédite. Ainsi, on retrouve l'influence du mouvement Art déco jusque dans la mode des années 20.

À Alaincourt, une commune picarde qui se trouve à un peu moins de 15 km de la ville de Saint-Quentin, se trouve un musée aussi charmant qu'étonnant : La Maison de Marie-Jeanne, qui aborde l'Art déco via des robes, costumes et bijoux. 

Ce musée expose les objets que Marie-Jeanne, une couturière exceptionnelle et mère de 3 filles, qui vécut pendant les années 20, a collectionné tout au long de sa vie. 

image-2-musee-.jpg
musée, Art déco
Méli-mélo d'objets du quotidien, qui ont marqué la fin du XIXe siècle et le début du XXe siècle. 

Ces collections sont autant d'objets du quotidien, qui ont marqué la fin du XIXe siècle et le début du XXe siècle, qui sont présentés de façon ludique et vivante. 

Cette exposition vous fera découvrir le DIY version Art décoLa première machine à coudre électrique voit le jour en 1921, au milieu du courant Art déco. La mode, et plus particulièrement les couturières, se lancent dans un festival créatif, en gardant les codes de ce nouvel art de vivre : des inspirations orientalistes, des formes géométriques et des couleurs sobres, enjolivées par des parures et accessoires colorées. 

Les tissus sont inspirants et chaque détail a une importance. Les boutons, les boucles, les paillettes, et surtout les perles, se dessinent sur les différentes pièces d’une garde-robe. Les patrons sont diffusés via les grands magasins et les publicités mettent en avant ce DIY qui rencontre un immense succès.

Une créatrice, Marguerite Pankon, va introduire en France une nouvelle technique d’impression des étoffes venues de Malaisie, le Batik, qui donnera naissance à de longues robes aux motifs orientalistes. 

robe-1-musee-.jpg
robe, oriental, Art déco
Longues robes fabriquées à partir d'étoffes venues de Malaisie, le Batik. 

Certains experts disent que la mode est née pendant cette période de l’Art déco tant elle contraste avec ce qui existait auparavant. Cette période est synonyme de modernité, et de soif d'indépendance et de créativité. 

Les tailleurs professionnels étaient résolument contre cette machine à coudre, de peur de perdre leur travail. Ce sont les femmes, qui, pour 100 dollars, ont participé au succès industriel des machines à coudre.

Les plus grands couturiers, comme Paul Poiret et Jeanne Lanvin, continuent de créer une mode très haute-couture. C’est Coco Chanel qui, la première, va s’inspirer de la mode de la rue, de ces créations faites maison.

Cette mode privilégie des vêtements élégants et fonctionnels : des tailleurs, des pyjamas de villes et des pantalons. Le corps n’est plus comprimé et l’importance est donné au confort et à des tenues faciles à porter. Les vestiaires féminins et masculins se rapprochent. Ainsi, la femme devient garçonne : plus mince, les jambes se montrent, le bronzage est tendance et les premiers vêtements comme les corsages et les chemises apparaissent.

Une mode garçonne qui ne va pas tarder à être reprise par les couturières, toutes ces femmes qui, munies de leur machine, deviennent des stylistes aguerries par nécessité économique. C’est l’époque de la création sur-mesure pour les plus aisés et du DIY pour les moins nantis, grâce aux nombreux modèles qui copient les pièces les plus emblématiques de l’époque.

robes_art_deco_paillettes_musee_marie_jeanne.jpg
robe, oriental, Art déco
Robes, parures et autres accessoires au style très Art déco et exposés sur des mannequins d'époque. 

Par nécessité, le DIY était une alternative pour des millions de femmes coquettes qui voulaient suivre la mode. L’Art déco a libéré cette créativité : nos arrière-grands-mères étaient les premières ambassadrices du DIY. Elles ont contribué à cette émancipation de la femme, car c'est pendant ces années Art déco que des femmes comme Hélène Boucher aviatrice ou Suzanne Lenglen joueuse de tennis, vont exister dans des domaines jusque-là réservés aux hommes.