Inscrivez-vous à la newsletter hebdomadaire
Exprimez votre créativité ! Recevez tous nos conseils déco, les tendances actuelles et réalisez facilement des créations originales
Votre email pour recevoir notre newsletter :
Leave this field blank
Les informations vous concernant sont destinées à l'envoi des newsletters afin de vous fournir ses services, des informations personnalisées et des conseils pratiques. Elles sont conservées pendant une durée de trois ans à compter du dernier contact. Ces informations pourront faire l’objet d’une prise de décision automatisée visant à évaluer vos préférences ou centres d’intérêts personnels. Conformément à la loi française « Informatique et Libertés » n°78-17 du 6 janvier 1978 modifiée et au Règlement Européen 2016/679, vous pouvez demander à accéder aux informations qui vous concernent, pour les faire rectifier, modifier, ou supprimer, pour vous opposer à leur traitement par mail à dpo@uni-medias.com ou par courrier à l'adresse suivante : Uni-médias, à l'attention du DPO, 22 rue Letellier - 75015 - Paris, ou pour demander leur portabilité, en écrivant par courrier à l'adresse suivante : Uni-médias, à l'attention du DPO, 22 rue Letellier - 75015 - Paris ou par mail à dpo@uni-medias.com. Vous pouvez également définir les conditions d'utilisation, de conservation et de communication de vos données à caractère personnel en cas de décès. Pour toute demande relative à vos données personnelles, vous pouvez contacter le délégué à la protection des données à l’adresse mail suivante : dpo@uni-medias.com, ou introduire une réclamation auprès de la Commission Nationale Informatique et Libertés.......

Une maison familiale 100% Bauhaus

Par Robyn Alexander
Adaptation Sandrine de Bruyne

Le Cap (Afrique du Sud), recèle quelques joyaux cachés, comme cette maison si convointée du milieu du siècle dernier. Subtilement rénovée pour être aujourd'hui le centre de vie de passionnés du design du XXème siècle, la demeure «Bauhaus-bang up to date» a retrouvé de sa superbe.

Une maison Bahaus entièrement réagencée 

Laureen Rossouw, éditrice de magazines, styliste et décoratrice d'intérieur au Cap, et son mari Koos, étaient sur le point de quitter leur appartement quand elle a repéré dans un journal la photo d'une «maison délabrée aux lignes classiques du Bauhaus».  Dès qu'elle a vu le bâtiment du milieu du XXe siècle, dans lequel les caractéristiques du Bahaus étaient indéniablement présentes, Laureen a été frappée.

"J'ai immédiatement téléphoné à Koos pour lui dire que j'avais trouvé la maison de mes rêves. Il était prêt à me suivre jusqu'à ce qu'il découvre tout le travail de rénovation qu'il y avait à faire. Il a fallu beaucoup de bons arguments pour le convaincre, mais à 15 heures le même jour, nous avions signé l'offre !"

Un long processus de planification et de construction a été mis en œuvre par Laureen, en partenariat avec sa fille Renée Rossouw, architecte de formation et designer de renom qui, en 2019, faisait partie du groupe de jeunes créatifs africains qui ont collaboré à la collection «Övrallt» du géant du meuble Ikea. Dans cette maison, "les lignes étaient là, la disposition, peu pratique, a été entièrement réagencée pour l'adapter à notre vie du XXIè siècle".

Le maximalisme à son paroxysme 

Le mobilier offre un innatendu, mais élégant mix'n'match de formes, matières et couleurs. Les objets jouent sur l'accumulation et dialoguent avec les plantes XXL disposées aux quatre coins de la pièce. Un intérieur qui adopte donc tous les codes de la tendance maximaliste, sans pour autant que l'espace s'en trouve encombré. 

mcr_maison_laureen_bauhaus_2_bureaux_0.jpg
Les fauteuils s'accordent magistralement aux plantes et le tapis zébré est un clin d'œil à la biodiversité sud-africaine. La grande luminosité de la pièce s'associe aux formes rondes qui adoucissent cette décoration de caractère. 

Un salon relié au reste de la maison 

Le salon principal, qui se trouve au rez-de-chaussée de la maison, est immédiatement visible à travers les portes intérieures coulissantes en verre et métal. Se substituant à un mur de maçonnerie lors de la rénovation, elles font partie des interventions visant à ouvrir et à relier les espaces intérieurs.

mcr_maison_laureen_bauhaus_4_bureaux_0.jpg
 Paire de fauteuils, Borsani ; collection de vases en pierre de Bobben Island.

Une salle à manger, mais aussi à contempler 

«L'extérieur avait toutes les caractéristiques d'une maison du milieu du siècle, mais les espaces intérieurs étaient un peu désordonnés. De nouvelles fenêtres, plus grandes, ont apporté de la lumière».

Les propriétaires des lieux ont ajouté des vitrages à cette salle à manger.  Notamment un grand «hublot» circulaire, qui donne directement sur le jardin. Un espace dans lequel on se réunit, mais qui, également, à la façon d'un observatoire, permet de contempler la nature environnante, tout en se prélassant dans le confort du mobilier contemporain qui envahit l'espace. La frontière avec l'extérieur est bien délimitée et mince à la fois : l'intérieur se conjugue délicatement avec l'extérieur. 

mcr_maison_laureen_bauhaus_5_bureaux_0.jpg
Le lustre d'origine des années 1970 est du designer moderniste italien, Gaetano Sciolari. Encore une fois, les couleurs du mobilier rappellent l'extérieur. 

Un intérieur ultra design 

Impossible de ne pas être captivé par le festin visuel créé par le mobilier classique du XXè siècle, les objets design authentiques et les œuvres d'art qui envahissent l'espace. Une multitude d'éléments de décor qui se marient parfaitement entre eux. La disposition des meubles et des objets a été soigneusement pensée, pourtant, elle semble arbitraire. C'est ce qui fait toute la magie des lieux. 

mcr_maison_laureen_bauhaus_6_bureaux_0.jpg
Cette accumulation de vases décoratifs aux couleurs organiques habille cette table en verre qui occupe le recoin de la salle à manger. 

Un espace de vie extérieure qui gomme les frontières avec l'intérieur 

L'espace de vie extérieur est un autre endroit charmant, avec une combinaison de meubles de jardin vintage et faits sur-mesure. Pensée comme une pièce supplémentaire, une extension de la maison, la sensation indoor/outdoor est ici renforcée grâce à la verrière très géométrique qui s'ouvre directement sur la terrasse. 

mcr_maison_laureen_bauhaus_8_bureaux_0.jpg
Les meubles de jardin vintage rappellent les origines de cette bâtisse ancienne. 

Une illusion d'immensité omniprésente 

Le jardin, chef-d'œuvre luxuriant, se contemple aussi depuis la cuisine. L'espace à double volume cuisine-salon est, lui aussi, à couper le souffle. Le choix des fenêtres de bureau et de portes intérieures uniquement en verre et en métal procure une illusion d'immensité.

mcr_maison_laureen_bauhaus_bureaux_0.jpg
Un esprit résolument farmer rendu possible par des fauteuils en cuir XXL, un tapis en peau de vache et un poêle à bois au style rétro. 

Une cuisine décomplexée et qui n'a rien à cacher 

Les étagères ouvertes permettent à Laurren d'exposer une variété d'ustensiles de cuisine, recueillis ou bien chinés au fil des ans, comme les cuillères en bois, la verrerie ou encore la vaisselle vintage. Encore une fois, l'accumulation s'élève au rang de must, mais les rangements très linéaires en font une pièce très ordonnée. 

mcr_maison_laureen_bauhaus_9_bureaux_0.jpg
Le sol en carrelage de la cuisine a été réalisé sur-mesure par Moroccan Warehouse et fonctionne parfaitement avec le carrelage mural. Table Tulip et chaises Eames, Vitra et Créma Design.

Une salle d'étude à la déco régressive 

Cette salle d'étude en mezzanine est décrite par Renée comme « une salle que ma mère et moi adorions », et compte parmi les espaces les plus charmants de la maison. Ici, tout rappelle l'enfance : les couleurs primaires tendrement pastels, les dessins abstraits ou bien ceux à but pédagogique, comme cet alphabet fièrement affiché dans un cadre en bois acajou. Un bureau pour demi-adulte qui donne presque envie de retourner à l'école. 

mcr_maison_laureen_bauhaus_10_bureaux_0.jpg
Les couleurs primaires s'associent aux bois que l'on retrouve par touches sur la quasi-totalité des meubles, pour une candeur inégalée. Chaises Le Corbusier et Bruno Mathsson, revêtements de sol et panneaux muraux conçus sur-mesure par Renée. Les couleurs, vibrantes, sont disposées de façon à mettre chaque objet en valeur. La plupart des affiches ont été dessinées par des artistes locaux. 

Des coins et recoins décorés avec subtilité 

En haut de l'escalier central de la maison, Renée Rossouw a spécialement réalisé une œuvre murale pour habiller la cage d'escalier.
La table de chevet a elle été habillée de vases monochromes et qui brillent en solo. 

mcr_maison_laureen_bauhaus_11_bureaux_0.jpg
Le piédestal du chevet et la lampe vintage ont tous deux été trouvé chez The New modernist, au Cap.

Une salle de bains immaculée 

La salle de bains de Laureen est interprétée dans un marbre spectaculaire, qui va du sol aux murs. Au centre, une imposante baignoire, posée tel un îlot, offre une vue magnifique sur les arbres du jardin.

mcr_maison_laureen_bauhaus_12_bureaux_0.jpg
Eye catcher - la chaise à bascule, fabriquée dans un bois acajou, contraste avec le reste de la pièce. Plus qu'un meuble, il est ici un élément de décor. 

Jusque dans les moindres détails

Vasques et robinets ont été choisis en cuivre doré pour apporter une touche de couleur. Quant aux appliques murales en laiton, elles laissent au lustre vintage le soin d'exprimer sa charge «New Modernist».

mcr_maison_laureen_bauhaus_14_bureaux_0.jpg
Le meuble lavabo a été conçu par Renée Rossouw, et le miroir de lavabo est de Onsite Gallery, tout comme le chariot des années 1970.

Une ode à la biophilie 

Un drap en lin et aux motifs fleuris XXL habille le lit de la chambre principale. Cette pièce, et comme toutes les autres, est une belle leçon de style pour ceux qui aimeraient un intérieur avec une "symétrie géométrique" parfaite. Une symétrie qui n'est pas forcément une question de lignes droites, mais plutôt une expression des combinaisons de formes agréables, assemblant des rectangles et des cercles.

mcr_maison_laureen_bauhaus_15_bureaux_0.jpg
Draps de lit Isobel Sippel et coussin lotus de la créatrice textile sud-africaine Jenny Gifford. 

Une chambre d'amis aux couleurs du patrimoine sud-africain

Ici, les couleurs tertiaires sont à l'honneur. Le drap de lit a été fabriqué dans des couleurs et motifs ethniques et les illustrations murales représentent des personnalités et paysages d'Afrique du Sud. Sûrement la pièce la plus bohème de toute la maison. 

mcr_maison_laureen_bauhaus_16_bureaux_0.jpg
Lit réalisé sur-mesure et tapis de laine conçu par Laureen, tout comme celui du vestiaire et bureau de son mari, Koos. Le bureau royal des années 1950, est de The New Modernist.