Quel éclairage pour ma salle de bains ?

Par Céline Amico

Le saviez-vous ? En France, la superficie moyenne des salles de bains est de 4 à 5 m². La plupart sont dépourvues de fenêtre. Deux raisons suffisantes pour être particulièrement vigilant quant au choix de ses sources d'éclairage artificiel. D'autant que la salle de bains revêt une double fonction : pièce à la fois technique et de détente, elle réclame un éclairage efficace, modulable et agréable à vivre. Emplacement des luminaires, choix des ampoules... Maison Créative fait tout la lumière sur l'éclairage de la pièce d'eau ! On plonge ?

 

mcr_leroymerlin.jpg

Bien éclairer la salle de bains : les principes de base

L’astuce pour éclairer la salle de bains de façon optimale ? D'abord, prévoir une puissance d'éclairage suffisamment importante (comptez 400 lumens * environ par m2) . Mais également veiller à correctement répartir les différents points lumineux dans la pièce pour éviter les zones d'ombres et l'inconfort visuel, en suivant la règle des « 3», soit 3 types d’éclairage :

Un éclairage général, couvrant l'ensemble de l'espace, est d'abord nécessaire. Le plus souvent situé au plafond, il permet d’y voir clair à toute heure. Direct, il doit être doux et tempéré pour ne pas éblouir, surtout dans cette pièce du lever, dédiée à la détente et aux préparations matinales. Suspension, plafonnier, spots en saillie ou encastrés dans un faux plafond...Les solutions sont nombreuses.

Un éclairage fonctionnel

Deuxième source de lumière indispensable : l'éclairage fonctionnel. Eclairage technique par excellence, il permet de se maquiller, de s' admirer avec précision. Celui-ci se situe au dessus du lavabo et/ou près des miroirs . Il doit être suffisamment puissant sans éblouir (500 lux environ). A ce titre, les luminaires en verre dépoli, plus ténus, sont particulièrement conseillés. Les sources d'éclairage fonctionnel doivent également être placées à bonne hauteur , en tenant compte de la taille moyenne des utilisateurs, afin d' éviter les effets d'optique gênants (placé trop haut, ils accentuent les cernes et, installés trop bas, il génèrent des ombres désagréables ) La bonne idée ? Les miroirs rétro-éclairés. Déclinés dans un large éventail de styles et de budgets ils éclairent de manière optimale en distillant une joie note contemporaine à la pièce.

mcr_salledebainsstephan_duvernet.jpg

Enfin, l'éclairage d'ambiance est peu puissant et décoratif. Il signe l'atmosphère de la salle de bains, la rendant plus cosy et accueillante. Il peut s'agir d'un ruban LED placé au dessus d'un meuble, de spots mettant en valeur une niche de rangements....

Quid de la sécurité ?

Vous rénovez le système électrique de la salle de bains ? L'eau et l’électricité ne faisant pas bon ménage, pour éviter tout risque, il est indispensable de se reporter à la norme de sécurité NF C 15-100. Celle ci réglemente l'emplacement des différents dispositifs électriques/ sources d'éclairage de la salles de bains. Cette norme divise la pièce en 3 volumes, correspondant chacun à un type d'installation électrique autorisé. A titre d'exemple, dans la zone 0 ( soit l’intérieur de la douche et la baignoire ), seul les luminaires très basse tension , IP (indice de protection) 65, sont autorisés.

mcr_salle-de-bains.jpg

Et les toilettes alors ?

Dans cette micro pièce souvent privée de fenêtre, l'éclairage artificiel est d'autant plus important. D'abord, il doit être suffisamment puissant (200 Lux environ). Mais aussi ingénieusement placé. Si la hauteur sous plafond l'autorise (2,40 m ou plus), une suspension apportera une jolie note déco en permettant d'éclairer l'intégralité de l'espace. Installez-la suffisamment haut pour ne pas entraver les mouvements. Optez pour un abat-jour de 25 cm/ 30 cm de diamètre environ, doté d' un angle d’ouverture assez large pour que la lumière se diffuse convenablement. La pièce est plus bas sous plafond ? Préférez dans ce cas un plafonnier. Un modèle de 20 cm de diamètre est idéal pour une pièce de 10 m2 ou moins. Sinon, équipez-vous d'un modèle de 30 cm de diamètre minimum. Une applique murale à éclairage indirect (lumière dirigée vers le haut) est aussi une solution toute indiquée car elle diffusera la lumière efficacement sans éblouissement 

partie_2_toilettes_envie_de_salle_de_bain_-_habillage_beti-support_monolith_plus_-_version_suspendue_marque_geberit.jpg

Côté ampoule, les LED et leur couleur blanche naturellement chaleureuse ménageront une ambiance plus douce et agréable, tout en permettant des économies d'énergie intéressantes. En revanche, proscrivez l'ampoule à économie d’énergie ou « fluo-compacte » . Sa montée en puissance lente (il faut attendre quelques minutes après allumage pour obtenir un éclairage optimal) n'est pas adaptée à cette pièce de passage souvent sollicitée. Eteinte et allumée en permanence, sa durée de vie y est en outre divisée par dix.