Inscrivez-vous à la newsletter hebdomadaire
Exprimez votre créativité ! Recevez tous nos conseils déco, les tendances actuelles et réalisez facilement des créations originales
Votre email pour recevoir notre newsletter :
Les informations vous concernant sont destinées à l'envoi des newsletters afin de vous fournir ses services, des informations personnalisées et des conseils pratiques. Elles sont conservées pendant une durée de trois ans à compter du dernier contact. Ces informations pourront faire l’objet d’une prise de décision automatisée visant à évaluer vos préférences ou centres d’intérêts personnels. Conformément à la loi française « Informatique et Libertés » n°78-17 du 6 janvier 1978 modifiée et au Règlement Européen 2016/679, vous pouvez demander à accéder aux informations qui vous concernent, pour les faire rectifier, modifier, ou supprimer, pour vous opposer à leur traitement par mail à dpo@uni-medias.com ou par courrier à l'adresse suivante : Uni-médias, à l'attention du DPO, 22 rue Letellier - 75015 - Paris, ou pour demander leur portabilité, en écrivant par courrier à l'adresse suivante : Uni-médias, à l'attention du DPO, 22 rue Letellier - 75015 - Paris ou par mail à dpo@uni-medias.com. Vous pouvez également définir les conditions d'utilisation, de conservation et de communication de vos données à caractère personnel en cas de décès. Pour toute demande relative à vos données personnelles, vous pouvez contacter le délégué à la protection des données à l’adresse mail suivante : dpo@uni-medias.com, ou introduire une réclamation auprès de la Commission Nationale Informatique et Libertés.......

Les conseils zéro déchet de Sandrine, alias @thegreenpsychotic

Par Céline de Almeida

Consommer moins pour vivre mieux. Une évidence pour certains, mais un casse-tête pour d’autres. Entre vrac, cosmétiques bio et recettes maison, découvrez le parcours et les astuces de celles et ceux qui ont su passer le cap sans se mettre la pression. Soucieuse de l’avenir de ses filles, Sandrine, 45 ans, apprentie céramiste, photographe et designer floral, a changé son mode de consommation à la naissance de son premier enfant. De fil en aiguille, elle décide de fabriquer sa lessive et son propre savon pour protéger la peau de son bébé. Consciente du coût écologique et financier des produits industrialisés, elle partage avec sa communauté ses astuces zéro déchet en toute humilité.

 

mcr-instagrameuses-zd-thegreenpsychotic-portrait.jpg

Sandrine @thegreenpsychotic instagrameuse zéro déchet
Qui es-tu ?


Sandrine, j’ai 45 ans et je suis graphiste de formation. Mais je travaille aujourd’hui comme chargée de communication ainsi que floral designer, photographe et apprentie céramiste de manière indépendante. Je suis aussi maman de 3 filles. 

Peux-tu nous raconter ton parcours, ce qui t'as amené à changer ton mode de vie pour passer au zéro déchet et au minimalisme, et ce que tu fais aujourd'hui ?


Plus jeune, j’avais tendance à consommer sans me poser de questions. Je pense aussi qu’en vieillissant on finit par se rendre compte que le matériel et le superflu n’ont aucune importance. Que ce qui est vital est justement immatériel. Et que celui-ci est en danger : l’air, l’eau, le vivant… Par ailleurs, je suis une passionnée d’apprentissage et de savoir-faire. Je me suis donc naturellement demandé comment fabriquer un savon, de la lessive, un déodorant ou de l’engrais, mais également comment produire moins de déchets, bannir le plastique, recycler intelligemment…

En fin de compte, j'ai compris que ça n’était pas si compliqué que cela et même beaucoup plus économique. Sans compter l’indéniable satisfaction personnelle de faire soi-même. Cela dit, je suis loin d’être parfaite. Par exemple, je vis à la campagne et j’ai besoin d’une voiture... Ce qui est important, c’est d’essayer d'être au maximum en accord avec ses convictions selon ses moyens, sans se comparer avec les autres. 

mcr-instagrameuses-zd-thegreenpsychotic-ouv.jpg

du gros sel et du jus de citrons pour récurer les surfaces en bois

Quel a été le déclic pour toi ?


Je crois que n’ai pas vraiment eu de déclic. Cela s’est mis en place progressivement, bien avant que l’on ne parle du zéro déchet... Mais si je devais trouver un moteur à tout cela, je dirais que ce sont mes enfants, car les perspectives annoncées pour leur futur ne sont pas réjouissantes. J’aime à croire que si chacun s'impliquait un minimum, l’avenir serait un peu meilleur pour eux… Peut-être que ce déclic est également né d'un besoin de contrer une certaine éco-anxiété. Il y a également le coût économique. Je crois d'ailleurs que c’est l'un de mes principaux arguments lorsque j’essaye de convaincre quelqu'un de faire sa transition écologique. Quand on fait soi-même, cela coûte bien souvent - et sans exagérer - 10 fois moins cher, sans oublier l’absence de déchets !

Quels ont été tes premiers geste ZD et comment as-tu évolué par la suite ?


À la naissance de ma dernière fille, il y a 10 ans, nous avons adopté les bouteilles en verre, en même temps que les couches lavables et les biberons en verre.  Ensuite,  j'ai commencé à faire ma propre lessive pour laver ses couches… Il aurait été absurde de les laver à la lessive industrielle. De tout cela a découlé le reste : les produits de beautés comme le déo, la créme pour le visage, les masques, les lingettes lavables, puis le savon, car ma fille avait déclaré un l’eczéma sévère sur tout le corps à cause d'un produit industriel. J'ai d'abord testé le savon de marseille, mais vu le coût j’ai essayé de le faire moi-même, il s’est avéré que c’était en fait fort simple ! Et ainsi de suite... J’ai adapté mes habitudes aussi bien au niveau alimentaire que ménager. J’ai même réussi à éliminer le papier toilette en recyclant les vieux langes lavables de ma fille.

mcr-instagrameuses-zd-thegreenpsychotic2.jpg

un guide pour fabriquer du lait végétal

Qu'est-ce qui a été le plus difficile pour toi et au contraire, qu'est-ce qui a été le plus facile ?


Le plus difficile pour moi reste de convaincre mon entourage de me suivre et de leur démontrer que c’est facile, qu’il suffit juste changer un peu ses habitudes et prendre un peu de temps s'adapter à cette nouvelle organisation. Mon Leitmotiv ? Le zéro déchet c’est facile, faire soi-même c’est facile et c'est économique ! Je recherche toujours des méthodes rapides, efficaces et simples qui demandent peu de matières premières ou d’investissements. C’est très frustrant mais j’essaye tant bien que mal de me faire à l’idée que nous ne sommes pas tous égaux et que si j’arrive facilement à évoluer, ce n’est pas le cas de tout le monde, que je dois respecter cela aussi. 

mcr-instagrameuses-zd-thegreenpsychotic1.jpg

des lingettes lavables en tissu fleuri faites maison

Quels seraient tes conseils/astuces pour passer au ZD ?


Ne pas vouloir tout changer en même temps, faire les choses petit à petit. Chaque réussite va provoquer l’envie d'aller un peu plus loin. Alors faites une chose à la fois, installez de nouvelles habitudes et habituez-vous à celles-ci avant de passer à autre chose… Quand les routines s’ancrent dans le quotidien on y pense même plus. Je crois aussi qu’à un moment, une espèce de cohérence s’installe, on décide de faire la lessive soi-même et cela devient ridicule d’utiliser un adoucissant industriel. Tout s'enchaîne naturellement. 

Quels sont tes autres engagements/convictions écologiques ?


Je tente de changer mon régime alimentaire qui est flexitarien, mais j’aimerais qu’il devienne végétarien. Je suis aussi pour plus d’autonomie alimentaire, que l’on transforme les parcs publics en potagers, que la nourriture que l’on y trouve soit partagée gratuitement aux habitants. Je suis pour l’allocation universelle et contre la productivisme à tout va. Je suis persuadée que si l’on donnait plus de temps aux gens, ils pourraient plus facilement consommer autrement. Je suis pour le troc et l’échange. Je suis pour le partage. Je trouve que le fossé se creuse de plus en plus actuellement. Et parler zéro déchet à quelqu’un qui se bat pour boucler ses fins de mois et manger tout simplement est absurde… Le zéro déchet reste un mouvement pour les gens aisés et j’aimerais que cela change. 

mcr-instagrameuses-zd-thegreenpsychotic3.jpg

une bonbonne d'eau en verre avec du charbon actif

Quels seraient tes conseils pour consommer moins, mais mieux ?


C’est difficile comme question, car je pense c’est vraiment à chacun de trouver sa voie, en fonction de ses moyens et ses envies. Mais l’essentiel est de réfléchir avant de consommer… En ai-je vraiment besoin, n’y a t-il pas d'alternative moins polluante ? Le meilleur déchet est encore celui que l'on ne produit pas. Le premier geste est donc de moins consommer. Ensuite, il faut trouver d'autres options. Internet est une mine d’or pour cela !

mcr-instagrameuses-zd-thegreenpsychotic4.jpg

des astuces zéros déchets pour nettoyer la maison

Quels sont tes objectifs pour demain ?


Continuer à évoluer, à apprendre et à m’améliorer, car je suis loin d’être parfaite. Je suis bien souvent incohérente dans mes actions écologiques et je voudrais tendre vers quelque chose de plus global, avoir un vrai projet de vie qui s’articule autour de cette notion. Et être plus autonome.