Inscrivez-vous à la newsletter hebdomadaire
Exprimez votre créativité ! Recevez tous nos conseils déco, les tendances actuelles et réalisez facilement des créations originales
Votre email pour recevoir notre newsletter :
Les informations vous concernant sont destinées à l'envoi des newsletters afin de vous fournir ses services, des informations personnalisées et des conseils pratiques. Elles sont conservées pendant une durée de trois ans à compter du dernier contact. Ces informations pourront faire l’objet d’une prise de décision automatisée visant à évaluer vos préférences ou centres d’intérêts personnels. Conformément à la loi française « Informatique et Libertés » n°78-17 du 6 janvier 1978 modifiée et au Règlement Européen 2016/679, vous pouvez demander à accéder aux informations qui vous concernent, pour les faire rectifier, modifier, ou supprimer, pour vous opposer à leur traitement par mail à dpo@uni-medias.com ou par courrier à l'adresse suivante : Uni-médias, à l'attention du DPO, 22 rue Letellier - 75015 - Paris, ou pour demander leur portabilité, en écrivant par courrier à l'adresse suivante : Uni-médias, à l'attention du DPO, 22 rue Letellier - 75015 - Paris ou par mail à dpo@uni-medias.com. Vous pouvez également définir les conditions d'utilisation, de conservation et de communication de vos données à caractère personnel en cas de décès. Pour toute demande relative à vos données personnelles, vous pouvez contacter le délégué à la protection des données à l’adresse mail suivante : dpo@uni-medias.com, ou introduire une réclamation auprès de la Commission Nationale Informatique et Libertés.......

Les conseils zéro déchet de Bénédicte, alias @famillezerodechet

Par Céline de Almeida

Consommer moins pour vivre mieux. Une évidence pour certains, mais un casse-tête pour d’autres. Entre vrac, cosmétiques bio et recettes maison, découvrez le parcours et les astuces de celles et ceux qui ont su passer le cap sans se mettre la pression. Dessinatrice au franc parlé irrésistible, Bénédicte - en duo avec son compagnon Jérémie, éducateur à l’environnement - s'est donné pour mission de sensibiliser un maximum de consommateurs au zéro déchet en partageant sans filtre l'expérience de sa propre famille. Un quoditien à suivre sur son compte Instagram, @famillezerodechet, ainsi que dans ses différents ouvrages, dont le dernier opus, Famille presque Zéro Déchet, publié chez Thierry Souccar.

mcr-instagrameuses-zd-famillezerodechet-portrait.jpg

Bénédicte alias @famillezerodechet avec ses enfants

Qui es-tu ?


Je m'appelle Bénédicte Moret, j'ai 37 ans et suis maman de deux enfants de 9 et 12 ans. J'ai étudié l'illustration et la bande dessinée dans une école d'art à Lyon. Aujourd'hui, je suis autrice de bande dessinées à mon compte. Je travaille aussi depuis des années dans l'écologie car j'ai toujours eu la volonté d'allier ma passion et mes convictions. Je suis l'autrice de Ze guide de la famille presque Zéro Déchet, des Zenfants ZD et de Ze Journal qui sont trois ouvrages sur le sujet.

Peux-tu nous raconter ton parcours, ce qui t’as amené à changer ton mode de vie pour passer au zéro déchet et au minimalisme, et ce que tu fais aujourd’hui ? 


L'arrivée des enfants a été un premier électrochoc. C'est impressionnant, l'industrie des bébés et tous ces déchets que l'on produit alors qu'ils sont tout petits ! Le changement et la prise de conscience ont été progressifs.. En 2008, dès la maternité, il m'a semblé impensable de continuer à accumuler les sacs poubelles de couches. Surtout que ma fille faisait 7 fois par jour ! Un gouffre écologique et financier à elle toute seule. Nous avons alors décidé de nous lancer dans les couches lavables. Ensuite ça n'a été qu'une succession de petites décisions qui nous ont amenées jusque ici.

mcr-instagrameuses-zd-famillezerodechet-3.jpg

une illustration zéro déchet avec un bébé

Quel a été le déclic pour toi ?


J'ai toujours été très investie dans l’écologie. J'ai travaillé pour plusieurs associations comme Mountain Riders, SurfRider La fondation Nicolas Hulot. Tous les ans, nous participions à des ramassages de déchets sous les télésièges et sur nos plages. Nous étions étonnés que le nombre de déchets ramassés chaque année ne diminuait pas. Nous nous sommes dit alors qu’il était évident qu’il fallait mieux ne pas produire de déchet plutôt que de continuer à accumuler les poubelles. La prise de conscience fut progressive mais cette année là, nous avons eu envie d’aller plus loin. Nous avons eu envie de voir jusqu’où on était capable d’aller et nous sommes lancés dans une aventure familiale de ne plus produire de déchet !

mcr-instagrameuses-zd-famillezerodechet-4.jpg

des illustrations anti plastique et gaspillage

Quels ont été tes premiers geste ZD et comment as-tu évolué par la suite ?


Nous avons commencé notre aventure Zéro Déchet en 2013. Ce qui ne devait durer qu’un an est devenu aujourd’hui notre mode de vie ! La première étape a été de vider notre poubelle pour analyser son contenu et comprendre ce qu’il fallait changer. Ensuite nous sommes allés voir nos commerçants avec nos boites pour savoir s’ils seraient ok pour nous servir dedans. Franchement, à l’époque, ce n’était pas du tout courant de venir avec ses emballages !

On nous a souvent envoyer paître, mais d’autres on été d’accord et nous ont posé des questions. Progressivement, nous avons changé chaque petite habitude par une autre Zéro Déchet. Notre famille ne produit aujourd’hui plus que 1 litre de déchets par an. Avec ce compte Instagram, j’ai choisi de partager notre aventure, mais aussi de faire découvrir à ma communauté toutes les initiatives qui se développent de plus en plus pour lutter contre ce fléau que sont les déchets.

mcr-instagrameuses-zd-famillezerodechet-1.jpg

une illustration humoristique sur le changement climatique et l'agriculture

Qu’est-ce qui a été le plus difficile pour toi et au contraire, qu’est-ce qui a été le plus facile ?


Le plus dur ce sont les imprévus !  Difficile de parer à tous les imprévus. Les copains qui passent avec un paquet de chips, belle-maman rapporte des cadeaux emballés.... Mais le plus facile a été d'installer de nouvelles habitudes. Finalement, ce n'est pas si compliqué. On a abordé le zéro déchet comme un jeu, une aventure extraordinaire à vivre sans pression. Du coup, peu de choses finalement ont été contraignantes pour nous. Je trouve aussi qu'aujourd'hui c'est plus facile qu'il y a 7 ans. Le zéro déchet, aujourd'hui, tout le monde en a entendu parlé. Il y a 7 ans ça n'existait pas !

Quels seraient tes conseils/astuces pour passer au ZD ?


D’acheter mon livre ? Ahah non je rigole même si c’est un bon support pour démarrer. Je conseille toujours de commencer par ce qui vous donne le plus envie et de changer, habitude par habitude, en prenant son temps, car le changement doit être progressif pour être durable.

Quels sont tes autres engagements/convictions écologiques ?


Je pense aussi qu'il est important de soutenir la cause animale pour des raisons évidentes d'éthique mais aussi d'environnement car l'élevage intensif est un des secteurs les plus énergivore. Il est important de réduire sa consommation de viande et de privilégier les petits éleveurs qui prennent soins de leurs bêtes. Moins mais mieux ! Idem pour tout ce qui concerne l'agriculture bio, je vous invite à lire une BD que j'ai faite avec la Frab Aura sur le sujet.

mcr-instagrameuses-zd-famillezerodechet-2.jpg

une illustration humoristique zéro déchet sur le bio et le local

Quels seraient tes conseils pour consommer moins, mais mieux ?


Il est important de réduire de manière urgente. Notre planète ne peut plus supporter notre surconsommation et c'est nous qui en payerons le prix. Il faut réviser ses priorité et avancer vers une consommation responsable et minimaliste. On peut réduire au nécessaire, privilégier les circuits courts, bio et le marché de seconde mais. 

Quels sont tes objectifs pour demain ?


Me laver les cheveux. Nan je plaisante ! Dans l'idéal, j'aimerais vraiment continuer d'écrire et de dessiner pour toutes ces causes qui me paraissent juste. Continuer de communiquer encore et encore via mes livres et mes réseaux, tant que je serai écoutée. Parfois c'est difficile car être sur les réseaux c'est aussi s'exposer aux critiques et aux trolls en tout genre. Parfois, ça me fatigue et je m'imagine bien me terrer dans une petite cabane en forêt. Et puis je me dis que je ne pourrai pas y brancher ma tablette graphique ! Parfois je poste un petit message de désespoir sur insta, et une nuée de messages d'encouragements, de gens qui me soutiennent et qui me racontent comment ils s'y sont mis grâce à mon livre et ça me rebooste pour continuer !