Inscrivez-vous à la newsletter hebdomadaire
Exprimez votre créativité ! Recevez tous nos conseils déco, les tendances actuelles et réalisez facilement des créations originales
Votre email pour recevoir notre newsletter :
Les informations vous concernant sont destinées à l'envoi des newsletters afin de vous fournir ses services, des informations personnalisées et des conseils pratiques. Elles sont conservées pendant une durée de trois ans à compter du dernier contact. Ces informations pourront faire l’objet d’une prise de décision automatisée visant à évaluer vos préférences ou centres d’intérêts personnels. Conformément à la loi française « Informatique et Libertés » n°78-17 du 6 janvier 1978 modifiée et au Règlement Européen 2016/679, vous pouvez demander à accéder aux informations qui vous concernent, pour les faire rectifier, modifier, ou supprimer, pour vous opposer à leur traitement par mail à dpo@uni-medias.com ou par courrier à l'adresse suivante : Uni-médias, à l'attention du DPO, 22 rue Letellier - 75015 - Paris, ou pour demander leur portabilité, en écrivant par courrier à l'adresse suivante : Uni-médias, à l'attention du DPO, 22 rue Letellier - 75015 - Paris ou par mail à dpo@uni-medias.com. Vous pouvez également définir les conditions d'utilisation, de conservation et de communication de vos données à caractère personnel en cas de décès. Pour toute demande relative à vos données personnelles, vous pouvez contacter le délégué à la protection des données à l’adresse mail suivante : dpo@uni-medias.com, ou introduire une réclamation auprès de la Commission Nationale Informatique et Libertés.......

Néo-modernisme : joue-la comme Perriand

Par Catherine Maliszewski

Chaise longue basculante, Fauteuil grand confort, Bibliothèque Nuage… À travers l’exposition « Le Monde nouveau de Charlotte Perriand », la Fondation Louis Vuitton présente jusqu’au 24 février 2020 les icônes de la déco et du design signées des années 20 à 70 par la créatrice française. Une occasion idéale pour s’inspirer de son style singulier, largement célébré par la tendance néo-moderniste qui anime l’architecture d’intérieur ces dernières années.

mcr_charlotte-perriand-chaise-longue-basculante_flc_adagp_achp.jpg

Charlotte Perriand sur la « Chaise longue basculante, B306 » (1928-1929) – Le Corbusier, P. Jeanneret, C. Perriand, vers 1928

Charlotte Perriand sur la « Chaise longue basculante, B306 » (1928-1929) – Le Corbusier, P. Jeanneret, C. Perriand, vers 1928. In : « Le Monde nouveau de Charlotte Perriand », Fondation Louis Vuitton.

Vous connaissez – sans le savoir peut-être – les meubles de Charlotte Perriand tant ils inspirent la décoration contemporaine tendance néo-moderne, avec ses chaises longues graciles et chromées, ses tables pures aux pieds fuselés, ses étagères modulaires ordonnées…

Charlotte Perriand n'est pas seulement une grande figure du design international mais elle est aussi à la mode : certaines de ses créations sont tellement dans l’air du temps que l’éditeur italien Cassina les réédite depuis dix ans.

Une belle revanche sur le passé pour cette créatrice audacieuse et visionnaire dont le style fut si souvent décrié de son vivant : « L’esprit Perriand, avant-gardiste, minimaliste, rationaliste et fonctionnel ne faisait pas du tout l’unanimité, rappelle Jacques Barsac, gendre et spécialiste de l’œuvre de la designer. On lui préférait les meubles en bois décoré, les tissus aux motifs chargés… »

Charlotte Perriand est aux antipodes de ces fioritures encombrantes et de cette décoration poussive. Démonstration en quelques œuvres-phares décryptées par Jacques Barsac, co-commissaire de l’exposition « Le Monde nouveau de Charlotte Perriand » qui se déroule à la Fondation Louis Vuitton jusqu'au 24 février 2020,  et auteur de « Charlotte Perriand, L’œuvre complète », une fabuleuse bible en 4 tomes publiés aux Éditions Norma.

mcr_charlotte-perriand-table-bibliotheque-nuage-salle-a-manger_adagp_paris_2019_achp.jpg

Bibliothèque Nuage à plots en tôle laquée et planche de cèdre du Japon sugi. Table à manger et chaises Ombre. A l’arrière plan : tapisserie de Fernand Léger « Composition à la figure »

Bibliothèque Nuage à plots en tôle laquée avec planche de cèdre du Japon Sugi, et table à manger et chaises Ombre, Charlotte Perriand. À l’arrière plan : tapisserie de Fernand Léger « Composition à la figure ». In : « Le Monde nouveau de Charlotte Perriand », Fondation Louis Vuitton.

mcr_charlotte-perriand-bibliotheque-nuage_cassina2.jpg

Bibliothèque Nuage par Charlotte Perriand rééditée chez Cassina

Bibliothèque Nuage de Charlotte Perriand rééditée par Cassina.

 

mcr_charlotte-perriand-table-basse-cassina2.jpg

Tables Mexique de Charlotte Perriand réédité par Cassina

Tables Mexique de Charlotte Perriand chez Cassina.

La prime au mobilier pratique

En 1927, à 24 ans, Charlotte Perriand crée le Fauteuil pivotant. « Et pourquoi pivote-il ? », lance Jacques Barsac. « Parce qu’autour d’une table rectangulaire, il est plus facile de tourner son corps tout entier pour discuter avec son voisin de gauche ou de droite plutôt que de tourner la tête jusqu’à risquer le torticolis. »

mcr_charlotte-perriand-fauteuil-pivotant_vitra_design_musuem_adagp_paris_achp2.jpg

Fauteuil rouge pivotant

1. Perspective du Bar et de la salle à manger de la place Saint-Sulpice, 1927. Croquis publié dans : Francis Jourdain, L’ Art international d’aujourd’hui, volume no 6 consacré aux intérieurs, planche 40 Paris, Charles Moreau, 1929. In : « Le Monde nouveau de Charlotte Perriand », Fondation Louis Vuitton.
2. Fauteuil pivotant, B302, 1927, dim. : 72,7 x 62,5 x 55,5 cm, Charlotte Perriand, courtesy of Vitra Design Museum. In : « Le Monde nouveau de Charlotte Perriand », Fondation Louis Vuitton.

Les matériaux choisis pour le Fauteuil pivotant n’ont rien d’anodin non plus : sa structure tubulaire chromée et son beau cuir rouge – habilement sélectionnés pour allier rationalisme et confort – demandent peu d’entretien. Jacques Barsac rappelle d’ailleurs cette tirade chère à Charlotte Perriand : « J’estime qu’il vaut mieux passer une journée au soleil plutôt qu’à épousseter des meubles ! »

La part du vide ou l’art de tout ranger

Dès ses débuts, quand elle parle de son travail, la designer évoque bien moins l’art de vivre que « l’art d’habiter. » Son œuvre est ainsi ponctuée d’un mobilier volontairement léger qui s’efface pour laisser place à l’espace et au mouvement.

« Charlotte Perriand a découvert le vide à 11 ans dans une chambre d’hôpital et elle a adoré, relate Jacques Barsac. Par la suite, sa découverte du Japon a largement conforté cette affinité esthétique. »

mcr_charlotte-perriand-bibliotheque-de-la-tunisie_adagp_paris.jpg

bibliotheque de la tunisie par Charlotte Perriand

Bibliothèque de la Maison de la Tunisie, 1952, en bois et tôle pliée, dim. 162,0 x 353,0 x 53,0 cm, Paris, Centre Pompidou - Musée national d’art moderne - Centre de création industrielle. In : « Le Monde nouveau de Charlotte Perriand », Fondation Louis Vuitton.

Sa Bibliothèque de la Maison de la Tunisie (1952) témoigne de cet état d’esprit. Avant guerre, ses étagères en quinconce sont uniquement en bois. Dès les années 50, la designer allège son propos en remplaçant les « plots » et les « joues » de bois par une fine tôle de métal qu’elle anime de couleurs avec la complicité d’amis artistes comme Sonia Delaunay, Silvano Bozzolini et Nicolas Schöffer.

mcr_charlotte-periand-chaise-ombre-originale-et-reedite-par-cassina_-adagp-paris-2019-centre-pompidou-mnam-cci-dist-rmngrand-palais-bertrand-prevost_cassina.jpg

Chaise ombre de charlotte Perriand, modèle originale de 1954 et modele reedité par Cassina
1. Chaise Ombre, par Charlotte Perriand, 1954, en contre-plaqué cintré et teinté, 65 x 45 x 56 cm, Paris, Centre Pompidou - Musée national d’art moderne - Centre de création industrielle. In : « Le Monde nouveau de Charlotte Perriand », Fondation Louis Vuitton.
2. Chaise Ombre, Charlotte Perriand chez Cassina

Sa Chaise ombre (1954) ) est découpée dans une seule et unique tôle de métal mince, lisse et noire, pliée ici pour dresser le dossier et là pour former les pieds. Cette création originale s’inspire des traditions japonaises, de l’origami d’une part et d’autre part du théâtre Bunraku où les marionnettes sont animées par des manipulateurs nimbés de noir - comme des ombres - qui se déplacent les jambes à moitié fléchies. Qui plus est, toutes ces chaises sont empilables : un détail gain de place très efficace.

Le pragmatisme partout

Chez Charlotte Perriand, la créativité célèbre l’opportunisme des matières. Dans les années 20, elle crée à partir du métal et du cuir. Dans les années 30, c’est la crise économique et le métal est trop cher : elle passe au bois. Elle découvre le bambou au Japon quand elle est nommée conseillère pour l’art industriel par le gouvernement japonais en 1940…

mcr_charlotte-perrianf-mobilier-bambou-presentation-tokyo_adagp_paris_2019_et_francis_haar_achp.jpg

Présentation Tokyo en 1941, par Charlotte Perriand, mobilier principalement en bambou

Présentation Tokyo, 28 mars - 6 avril 1941, dont mobilier en bambou, Charlotte Perriand. In : « Le Monde nouveau de Charlotte Perriand », Fondation Louis Vuitton.

« Pragmatique, Charlotte Perriand transforme alors ce qui aurait pu être une contrainte en véritable opportunité et développe un nouvel art de l’assise à travers l’extraordinaire élasticité de ce matériau qui épouse le corps », explique Jacques Barsac.

mcr_charlotte-perriand-banquette-meandre-bambou_adagp_paris_2019.jpg

Banquette méandre, assemblage composé d’éléments normalisés, ossature bois, placet en lames de bambou, 1940
Banquette méandre par Charlotte Perriand, assemblage composé d’éléments normalisés, ossature bois et placet en lames de bambou, 1940. In : « Le Monde nouveau de Charlotte Perriand », Fondation Louis Vuitton.

La tension des contraires

La signature du style Perriand repose sur des jeux de contrastes que la designer maîtrise à la perfection, elle qui dessine aussi bien une chaise longue chromée et grêle qu’un rustique petit tabouret de berger en bois.

mcr_charlotte-perriand-le-corbusier-p-jeanneret-chaise-longue-basculante_adagp_paris_2019.jpg

Chaise longue basculante par Le Corbusier, P. Jeanneret, Ch. Perriand

Chaise longue basculante, B306, 1928-29 , par Le Corbusier, P. Jeanneret, Ch. Perriand. In : « Le Monde nouveau de Charlotte Perriand », Fondation Louis Vuitton.

mcr_charlotte-perriand-tabouret_adagp_paris_2019_galerie_patrick_seguin.jpg

Charlotte Perriand Tabouret, ca. 1955 Collection Laurence et Patrick Seguin

Tabouret de berger, Charlotte Perriand, ca. 1955. In : « Le Monde nouveau de Charlotte Perriand », Fondation Louis Vuitton.

Son Fauteuil grand confort synthétise parfaitement cette tension créatrice. « C’est la version moderniste du fauteuil club anglais, estime Jacques Barsac. On y retrouve la rondeur massive et bourgeoise originale mais dans des proportions totalement repensées, aux dossiers particulièrement bas pour libérer la vue et l’espace. » 

 

mcr_charlotte-perriand-le-corbusier-p-jeanneret-fauteuil-grand-confort_adagp_paris_2019_achp.jpg

Fauteuil grand confort, grand modèle,1928, par Le Corbusier, Pierre Jeanneret, Charlotte Perriand
Fauteuil grand confort, grand modèle, 1928, par Le Corbusier, Pierre Jeanneret, Charlotte Perriand. In : « Le Monde nouveau de Charlotte Perriand », Fondation Louis Vuitton.