Inspiration industrielle pour le restaurant Caïus

Par Claire Carisey

Le restaurant parisien Caïus dévoile une nouvelle identité visuelle après un mois et demi de rénovation. Aux commandes de ce chantier, le cabinet d’architecte MHNA qui signe une décoration inspirée de la cuisine de Jean-Marc Notelet, le chef-propriétaire de Caïus. Teintes épicées, briques blanches, assises confortables et jeux de lumière participent à la nouvelle ambiance des lieux. Au plus grand bonheur du chef qui a des retours  très positifs de la clientèle. Visite de chez Caïus, un nom en hommage au grand-père du chef.

mcr-caius-ouverture-ok.jpg

Salle de restaurant caïus
Pour donner une nouvelle lecture des lieux, le duo d’architectes Marc Hertrich et Nicolas Adnet ont opposé l’ancien à l’actuel : boiseries d’origine, nouveaux mur de briques,cadres lumineux, chaises aux teintes épicées, moquette effet parquet ou encore carré de feuilles d’or.

Afin de donner un nouveau souffle au restaurant Caïus, situé dans le 17ème arrondissement de la capitale, le duo d’architectes Marc Hertrich et Nicolas Adnet s’est inspiré des boiseries d’origine : « Il fallait faire un endroit nouveau sans tout révolutionner ; le brief du client était précis, il ne voulait pas décevoir sa clientèle d’habitués pour qu’ils s’y retrouvent mais apporter de la nouveauté. » Pari réussi, pas un seul retour négatif depuis la réouverture du restaurant en septembre 2018. En combinant, la modernité avec des teintes épicées, le restaurant Caïus colle plus à la cuisine qu’il propose ; sans être tombé dans un excès de mode qui passe avec le temps. La salle a été repensé pour casser cette impression de long couloir et offrir plusieurs espaces de restauration allant de la table de deux, de la table d’hôtes jusqu’au coin privatisable. Malgré l’ampleur des travaux, Caïus a préservé son âme des premières années.

Une acoustique maîtrisée

Du sol au plafond, l’acoustique du restaurant a été repensée. Le chef propriétaire avait une réelle exigence : « Jean-Marc Notelet voulait garantir une certaine intimité à ses clients, il n’était pas question de lui proposer des matières en contradiction avec ses attentes » explique l’architecte Marc Hertrich. Un traitement acoustique a par exemple été appliqué au plafond.

Les nappes s’en vont !

Pour donner plus de modernité au restaurant tout en garantissant une certaine acoustique, les architectes ont retiré les nappes en tissus pour mettre des tables brutes recouvertes de cuir : « Jean-Marc Notelet est sensible aux bruits des couverts et des assiettes qu’on pose sur table » détaille Marc Hertrich.

mcr-caius-table-ok.jpg

Tables en cuir
Les nouvelles tables ont été recouvertes d’une peau tannée et encerclées de métal. La combinaison de ces deux matières assure l’acoustique de la salle tout en offrant une réelle modernité au restaurant Caïus.

Sol en trompe-l'œil

Ne vous fiez pas aux apparences, ce sol n’est pas un parquet mais bel et bien une moquette. Avec ce revêtement créatif et confortable, fini les bruits de talons et de couverts qui tombent ; et ce pour, le plaisir du client comme celui du personnel.

mcr-caius-acoustique.jpg

acoustique maîtriséee
Ci-contre, la moquette « effet parquet », dessinée par le studio MHNA puis éditée par Gallery B. Cette teinte plutôt neutre met en valeur les chaises aux couleurs épicées : safran et piment; et la banquette aubergine.

Jeux de lumière

Avant travaux, le restaurant manquait cruellement de lumière. Pour palier à cette contraite, les architectes ont installé plusieurs verrières éclairées à la lumière naturelle ou artificielle. Celle de l’entrée, par exemple, propose un éclairage évolutif au fil de la journée ; une couleur assez blanche au déjeuner et plus chaude au dîner. Les murs ont quant à eux été habillés de cadres lumineux aux formes géométriques (ci-contre à gauche); une autre création du studio MHNA.

mcr-caius-verriere-ok.jpg

verrière
Pour laisser entrevoir les cuisines, avec discrétion, la verrière a été travaillé avec plusieurs types de verre : strié, opaque, transparent ou encore cathédrale.

Répartition de l’espace

Les deux architectes ont revu la répartition de l’espace pour créer plusieurs ambiances et casser une certaine impression de longueur. À l’entrée à droite, une table d’hôte permet d’accueillir des petits groupes. Le milieu de la salle offre des tables "classiques" tandis que le fond de la salle est un coin à lui seul, qui se ferme grâce à des panneaux japonais cachés derrière la cave à vin.

mcr-caius-cave-a-vin.jpg

Délimitation de l'espace
À la manière d’un paravent, la cave à vin que l'on aperçoit au fond, sépare l’avant de l’arrière de la salle. En fonction du nombre de bouteilles rangées et de leur emplacement, le passage de la lumière est plus ou moins intense.

mcr-caius-delimitation.jpg

Délimitation de l'espace
L’espace table d’hôte est affirmé par plusieurs détails. Il y a d'abord cette superbe suspension en verre de la marque italienne Contardi ; et puis cet ensemble de chaises jaune curry qui unifie l'espace et rapelle la cuisine de Jean-Marc Notelet.

Les détails inspirants

mcr-caius-details.jpg

détails inspirants
1. Les rideaux en cotte de mailles apportent une touche contemporaine au restaurant. Réalisation du studio MHNA et du tapissier décorateur Mourra (11ème).
2. Avant travaux, les piliers en acier étaient cachés dans un coffrage ; aujourd’hui ils sont nus. Pour respecter les normes sécurité incendie, ils ont été peints avec une peinture intumescente.
3. Un casier mural pour ranger les ronds de serviette, c’est l’idée des architectes et du chef Jean-Marc Notelet pour faire plaisir aux habitués du restaurant.

Shopping à la manière du restaurant Caïus

mcr-caius-shopping.jpg

shopping à la manière du restaurant Caïus
1. Verrière "Industrial", 5 panneaux, cadre acier laqué noir, 449 €, Bricot Dépôt.
2. Papier-peint boiseries blanches, éditeur Studio Mold, panneau 350 X 50 cm, 90 €, The Collection.
3. Suspension « Puppet » en verre soufflé de Murano, à partir de 1900 €, Vistosi.
4. Bouteille recouverte d’une housse en cotte de mailles ; D. 4 mm ou 7 mm, à partir de 88,10 €, Le Labo design.
5. Carreaux de ciment, 200 X 200 X 15 mm, 78 €, Charme & Parquet.
6. Panneaux "Brick Caruso" en fibre de bois 100% recyclée, immitation de briques blanches, 122 X 244 cm, prix sur demande, Mur Design.