Inscrivez-vous à la newsletter hebdomadaire
Exprimez votre créativité ! Recevez tous nos conseils déco, les tendances actuelles et réalisez facilement des créations originales
Votre email pour recevoir notre newsletter :
Les informations vous concernant sont destinées à l'envoi des newsletters afin de vous fournir ses services, des informations personnalisées et des conseils pratiques. Elles sont conservées pendant une durée de trois ans à compter du dernier contact. Ces informations pourront faire l’objet d’une prise de décision automatisée visant à évaluer vos préférences ou centres d’intérêts personnels. Conformément à la loi française « Informatique et Libertés » n°78-17 du 6 janvier 1978 modifiée et au Règlement Européen 2016/679, vous pouvez demander à accéder aux informations qui vous concernent, pour les faire rectifier, modifier, ou supprimer, pour vous opposer à leur traitement par mail à dpo@uni-medias.com ou par courrier à l'adresse suivante : Uni-médias, à l'attention du DPO, 22 rue Letellier - 75015 - Paris, ou pour demander leur portabilité, en écrivant par courrier à l'adresse suivante : Uni-médias, à l'attention du DPO, 22 rue Letellier - 75015 - Paris ou par mail à dpo@uni-medias.com. Vous pouvez également définir les conditions d'utilisation, de conservation et de communication de vos données à caractère personnel en cas de décès. Pour toute demande relative à vos données personnelles, vous pouvez contacter le délégué à la protection des données à l’adresse mail suivante : dpo@uni-medias.com, ou introduire une réclamation auprès de la Commission Nationale Informatique et Libertés.......

#SAVETHEMEDINA : le projet solidaire de Chabi Chic qui convie l'artisanat marocain dans nos maisons !

Par Bulle Garenne

Vanessa et Nadia sont les créatrices de la célèbre marque de décoration marrakchie, Chabi Chic. Pendant le confinement, elles ont eu une idée de génie : proposer aux artisans et bazaristes de la médina marrakchie de commercialiser leurs créations et produits sur le site internet de leur marque. L'objectif : sauver l'artisanat, la médina et ses nombreux commerçants. Vaisselle, tapis, luminaire, accessoire, toutes les pièces du projet #Savethemedina sont à shopper depuis votre canapé !

fondatrices-chabi-chic.jpg

fondatrices marque déco chabi chic

Vanessa et Nadia sont passionnées. Passionnées par le Maroc, par l'artisanat, par les savoir-faire et surtout par toutes les relations humaines qui en découlent et qui rendent la vie bien plus douce,  plus intense aussi. 

Lorsque vous travaillez tous les jours avec ces personnes et dans une ambiance aussi solaire, il est normal de vouloir les sauver de la crise. Je crois même que, pour des marques comme la nôtre ou des designers qui s'appuient sur une chaîne humaine, c'est un devoir. Non ?

A la tête de la marque Chabi Chic, le duo féminin originaire de Paris et basé depuis des années maintenant à Marrakech, s'est lancé un défi de taille pendant le confinement : mettre en place un projet solidaire pour sauver les artisans de cette crise économique qui ronge la médina de Marrakech (et pas qu'elle), tout comme celles et ceux qui la font d'ordinaire vibrer.

#SAVETHEMEDINA, c'est le nom de cette main tendue qui ne cesse de faire du bien depuis plusieurs mois déjà. Rencontre avec Vanessa dont l'optimisme et la persévérance donnent envie de soulever des montagnes !

tabouret-cannage.jpg

tabouret en bois et cannage

Bonjour Vanessa, avant tout et parce que c'est tout de même le plus important, comment allez-vous ?

Vanessa Di Mino : "Nous avons décidé de rester à Marrakech pour soutenir notre activité et la chaîne humaine qui en découle. Nous avons hâte de revoir nos familles en France mais également de voir le Maroc, notre pays d'adoption, accueillir à nouveau le monde entier."

Comment vont les artisans marocains  ?

V.DM : "La situation est inquiétante. Le Maroc a réouvert ses frontières très récemment, les choses vont pouvoir bouger à nouveau, avec prudence, mais ce n'est pas assez. Le monde de l'artisanat est réellement sous perfusion. Cela fait mal au coeur, vraiment."

Comment avez-vous eu l’idée du projet solidaire #SAVETHEMEDINA et comment a-t-il été accueilli par les artisans marrakchis ? 

artisanat-marocain.jpg

artisan marrakech

potier-artisanat-maroc.jpg

artisanat marocain

V.DM : "Nous avons lié des amitiés très fortes avec les artisans de Chabi Chic et nous aimons sincèrement le peuple marocain. Les échanges sont simples et faciles, chaque interaction humaine est une expérience magique et lorsque vous travaillez avec ces personnes tous les jours, dans cette ambiance solaire, il est normal de vouloir les sauver de la crise. Je crois même que pour des marques comme la nôtre ou des designers qui s'appuient sur une chaîne humaine, c'est un devoir, non ?

Évidemment, au début, ils n'ont pas compris. Ils se demandaient pourquoi nous faisions cela puis quand ils ont vu que nous prenons le sujet au sérieux et avec beaucoup de professionalisme,  ils se sont sentis accompagnés, encouragés et surtout pas oubliés. Comment pourrions-nous les oublier ? C'est aussi grâce à eux que notre marque vit. Pour nous, il s'agit également de prendre soin de l'histoire marocaine et de préparer le futur en offrant des opportunités aux jeunes."

Concrètement, comment procédez-vous ?

V.DM : "Je choisis les produits en faisant attention aux prix. Les objets doivent être accessibles, le but est de les vendre et de reverser l'argent aux artisans pendant cette période où beaucoup n'ont aucun revenu.

Chaque objet est pris en photo dans leur boutique ou leur atelier mais pas que. Vendre sur internet demande une sacrée logistique, il faut récolter des informations précises et dans le bon ordre. Nous avons donc formés tous les artisans afin qu'ils remplissent des fiches produits nécessaires à notre processus de logistique. 

Les prix sont fixés par les artisans, nous y ajoutons simplement la TVA qui ne s'applique pas en médina. Lorsqu'un produit est acheté sur notre site, nous envoyons sa photo à l'artisan concerné. Soit il l'amène à notre entrepôt soit l'article est récupéré lors d'une ronde en médina effectuée par une membre de l'équipe de Chabi Chic. L'artiste est alors payé.Chabi Chic ne prend aucune commission

Les articles suivent ensuite le même  processus d'envoi que ceux de notre marque. C'est beaucoup de travail mais se sentir utiles et solidaires fait du bien à tout le monde."

En plus des articles des artisans de la médina vendus sur l’e-shop de Chabi Chic, vous proposez des tapis sur le compte Instagram @savethemedina.rug, via un système d'enchères...

savethemedina.jpg

compte instagram save the medina

V.DM : "Nous avons commencé le projet avec des produits sélectionnés dans la médina, chez le peu d'artisans actifs ou dont les boutiques restaient ouvertes. Nous étions frustrées de ne pas pouvoir aider davantage puis nous est venue l'idée de vendre des tapis aux enchères sur Instagram (@savethemedina.rug). Une partie des ventes est reversée à l'association Eve Branson venant en aide aux artisans. Le panier moyen des ventes de tapis étant tout de suite bien plus élevé que celui des ventes de théières, nous arrivons donc à récolter plus d'argent, plus vite, pour les artisans isolés. 

Nous avons commencé les ventes de tapis aux enchères avec des vendeurs du souk des tapis, que nous connaissions bien. Nous leur avons demandé de nous donner des prix raisonnables. Les prix d'ouverture des enchères sont ceux qu'ils nous donnent et qui leur revient, le reste étant reversé à l'association."

Pensez-vous rendre pérenne ce projet solidaire ?

V.DM : "Si Chabi Chic survie, il survivra avec nous. Cet élan de solidarité nous a transcendées et nous avons décidé de reverser une partie de nos bénéfices à une association jeune de quelques semaines, @marrakechartisanfund, qui rencontre chaque artisan en difficulté et lui reverse 100 € à la fin du mois, ainsi que des paniers repas. Nous sommes fières d'etre désormais l'un de leurs sponsors."

Quel est votre plus beau moment depuis la création de #SAVETHEMEDINA ?

V.DM : "Nadia travaillait avec un artisan lorsqu'elle avait sa premiere société d'export. Il nous a demandé de l'aide et, dès le lendemain, j'étais avec lui pour le soutenir. Lorsque j'ai posté son visage sur notre compte Instagram, j'ai reçu des messages du monde entier, des tas de personnes l'ont reconnu, elles se souvenaient de lui ! Cela m'a vraiment émue. C'est toute la beauté des réseaux mais aussi de ce pays. Chaque personne qui vient ici s'en souvient."

Racontez-nous l'histoire de votre marque, Chabi Chic.

plat-jaune-chabi-chic.jpg

vaisselle jaune chabi chic

Lorsqu'on travaille avec des personnes aussi prolifiques et si douées, le cerveau est toujours en ébullition et le sens créatif en perpétuel développement. Une idée mûrissait en moi chaque fois que je travaillais en atelier ou dans la médina. Je voulais créer ma marque d'artisanat

 

panier-chabi-chic.jpg

panier tressé chabi chic

V.DM : "Je suis d'origine parisienne. Il y a 8 ans (j'étais déjà installée au Maroc depuis 3 ans), l'agence d'architecture Studio KO m'a offert un poste au sein de leur agence marrakchie pour superviser un projet de décoration de villas de luxe. Sous l'oeil bienveillant et ultra pédagogique de Karl et Olivier, j'ai pu travailler avec différents maîtres tels que des menuisiers ou des ferronniers. C'était ma première expérience sur le terrain et elle m'a révélée, d'un point de vue technique mais également humain. A Paris, je regardais les magazines de décoration et je dessinais alors qu'ici, tout prenait vie et derrière chaque réalisation se cachait une histoire humaine. Karl et Olivier m'ont transmit le goût de l'exigence. Il ne faut jamais rien lâcher, aller jusqu'au bout d'une idée et mettre de la force dans chaque objet.

Un jour, j'était installée à la terrasse d'un café avec des amis et on m'a presenté Nadia. Elle me ressemblait en tout point, perfectionniste, acharnée, indépendante, parisienne aussi. Elle écoutait la même musique que moi ! Nous aurions pu être soeurs tellement nous nous ressemblions. Elle était installée depuis bien plus longtemps que moi à Marrakech et elle avait déjà pas mal roulé sa bosse dans le domaine... de l'artisanat ! Ce fut une évidence.

Je ne m'étais jamais associée à quelqu'un et je ne connaissais rien au montage d'une société, à l'export ou à la logistique. Elle, elle connaissait tout, nous étions donc très complémentaires, nous le sommes toujours aujourd'hui et cela nous donne une force indescriptible. Je suis à la création, la production et la communication et Nadia gère les parties logistique, commerciale et administrative. A l'époque, nous étions précurseuses quant à l'idée de conceptualiser l'artisanat marocain."

Comment Chabi Chic a-t-elle vécu le confinement ?

V.DM : "Comme beaucoup, nous avons traversé une période épuisante. Nadia et moi ne nous sommes pas vues pendant 3 mois. C'est énorme mais cela a renforcé notre binôme. Sans vraiment se le dire, nous nous sommes chacune mises en état d'urgence pour sauver notre entreprise. Pour l'instant, nous survivons mais les choses ne tiennent qu'à un fil, surtout pour nos boutiques marrakchies. Il nous a fallu réfléchir autrement et penser à ce que nous voulions devenir. "

Quel serait votre meilleur conseil déco ?

V.DM : "J'ai longtemps aimé le minimalisme mais, avec le temps, je suis devenue partisane des intérieurs chargés... d'âme ! J'aime les objets chinés, associer différents styles et je trouve que l'artisanat marocain offre cette possibilité. Le fait-main ajoute automatiquement de l'authenticité et du caractère aux intérieurs, tout comme la profusion de matières et de couleurs inhérant à la décoration marocaine. Je pense qu'il faut se laisser aller et marcher au coup de coeur comme quand on chine aux puces ou dans la médina. Une belle pièce forte dans un intérieur minimaliste, c'est beau mais accumuler plusieurs petites pièces coups de coeur, c'est comme écrire pour se souvenir de belles histoires."

Travaillez-vous sur d’autres projets ? Des indices ?

V.DM : "Toujours ! Et nous avons maintenant envie de "trucs de filles" comme une marque de cosmétique plus élaborée, des vêtements, de la maroquinerie, quelque chose de très différent de Chabi Chic !"

>> Retrouvez la sélection #SAVETHEMEDINA sur l'e-shop de la marque Chabi Chic et la sélection de tapis vendus aux enchères via le compte Instagram @savethemedina.rug.

Pour en découvrir davantage sur l'artisanat marocain, découvrez tout du zellige ou visitez cette maison d'hôte au Maroc !