Un appartement haussmannien à l’esprit vintage

Par Claire Lebouar
source : Maison Créative n° 73, p 78

Dans son petit appartement sous les toits de Paris, Caroline s’est créé un univers poétique et vintage. Des meubles soigneusement restaurés cohabitent avec une foule d’objets hétéroclites et donnent à ce lieu la chaleur d’un quotidien animé.

Batignolles, vue générale

Caroline aime s’entourer d’objets et de photos qui lui évoquent des souvenirs positifs. Dans la pièce à vivre, au-dessus d’une enfilade scandinave des années 1950, chinée en Angleterre, des cadres de différentes formes habillent le mur. Au sol, un parquet ancien couleur miel apporte une unité au lieu.

Après avoir travaillé plus de dix ans dans la communication, Caroline a décidé de se consacrer à sa passion, la brocante. Il y a un an, cette jeune femme a créé son site de vente en ligne : hivingroom.com. «Hiving est un mot dérivé de l’anglais qui signifie ruche», explique notre brocanteuse nouvelle génération. L’idée est de cultiver son intérieur, mais sans se replier sur soi-même. C’est un peu l’inverse du cocooning. Elle chine beaucoup en France et dans les pays anglo-saxons.

Situé au dernier étage d’un immeuble haussmannien, son appartement parisien de 40 m2est un condensé de son style, à la fois poétique, féminin et vintage. L’entrée s’ouvre sur la grande pièce à vivre qui comprend à gauche le coin chambre et le coin repas, à droite le bureau et le salon. Tout est aménagé de façon à favoriser l’échange et à optimiser les possibilités de rangement, grâce à un mobilier à la fois léger et futé.

Batignolles, vue d'ensemble du salon

Dans le coin salon, un camion posé sur une ancienne table d’écolier rappelle le métier de brocanteuse de Caroline. Une enseigne lumineuse en forme de point d’exclamation et une lampe à poser à pampilles fournissent un éclairage décalé que l’étoile de Noël, servant à illuminer la rue, peut rendre encore plus surprenant.

Batignolles, entrée

Dès l’entrée, le ton est donné : une tête à chapeau « Twiggy » Hiving Room nous accueille, féminine et charmante. Elle est placée sur un vaisselier 1950 dans lequel Caroline expose ses plus belles chaussures.

Batignolles, vue du séjour

Trônant au milieu du coin séjour, la table en Formica haut de gamme Plastilux, rare par sa forme carrée, affiche un beau vert d’eau.

J’aménage ma maison, tout en restant tournée vers le monde extérieur, dans un esprit d’ouverture et de convivialité.

Batignolles, buffet dans le salon

Derrière la table, sur le buffet vintage, une liseuse « Cocotte » années 1950 monte la garde à côté d’un globe de mariée contenant un vase en forme de cœur. Un fauteuil anglais Ercol Hiving Room gagne en moelleux grâce à une peau de bête et à un grand coussin au motif pied-de-poule.

Batignolles, vue de la table dans la cuisine

Le coin cuisine s’organise autour d’une ancienne petite table à tiroir et d’une chaise Tolix. Sur le réfrigérateur, les lettres magnétiques d’un tableau pour enfant servent de mémo.

Batignolles, chambre avec lit

Sur la gauche, le coin chambre est délimité par une série de miroirs des années 1960 en rotin en forme de soleil.

Batignolles, salle de bains

La salle de bains, bien que petite, affiche aussi son style : les murs sont recouvert des traditionnels carreaux blancs en 20 x 20 cm et l’ancien garde-manger des années 1920 sert à ranger le linge de toilette.

Batignolles, miroir dans la salle de bains

Dans la salle de bains, mis en scène sur le garde-manger des miroirs de barbier ajoutent de la poésie au lieu. Juste au-dessus, la poignée de porte d’une ancienne pharmacie patinée accueille une poupée au message prônant l’amitié.