Une chapelle médiévale sous influence flamande

Par Virginie Duboscq
source : Maison Créative n°84

Dans le Périgord, l’ancienne chapelle du château de Clérans datant du XIe siècle a été ressuscitée en maison par l’architecte d’intérieur Joris Van Grinsven. Une demeure hors du commun où se mêlent solennité et sérénité.

Chemin vers l'ancienne chapelle, réaménagé en jardin.

Le poids de l'histoire

Parmi les ruines du château de Clérans se dresse toujours l’ancienne chapelle, seul bâtiment rescapé d’un domaine médiéval construit au XIe siècle. Depuis quelques années, le seigneur de Clérans se nomme Joris Van Grinsven. Artiste et architecte d’intérieur d’origine néerlandaise, Joris a entièrement modifié les volumes et cloisonnements de l’ancienne chapelle pour y élire domicile. La solennité et la sobriété de ses choix d’aménagement résonnent avec l’ancienne vocation du bâtiment. Créateur de mobilier et d’objets décoratifs, Joris Van Grinsven édite ses pièces sous la marque Le Pigeon d’Or. Les bougies et chandeliers qui ponctuent la décoration, clin d’oeil à l’ancienne chapelle, sont, entre autres, signés de sa propre main.

La salle à manger monacale

Cette immense pièce blanche qui accueille les repas est aussi l'occasion pour Joris de nous faire part de l'une de ses astuces.

Je joue la carte monacale avec une longue table de réfectoire en bois sous les voûtes en berceau de la salle à manger. Dans ce décor dépouillé, j’ai choisi comme seul ornement un grand chandelier sur pied.

Joris

Salle à manger sous voûtes et poêle.

1. La salle à manger est, elle, située sous les voûtes de l’ancien chœur.
2. L’ancienne chapelle aux murs épais est désormais chauffée, entre autres, par un poêle à bûches scandinave. À côté, en guise de décor, Joris a posé une ancienne plaque de cheminée en fonte.

Le salon contemporain

C’est dans l’ancien presbytère de la chapelle, au rez-de-chaussée qu’est installé le salon que Joris a souhaité peint et meublé de noir. Contrastant avec la blancheur des autres pièces, il évoque ainsi l’esprit de la décoration flamande.

Salon contemporain, peint en noir.

1. Au rez-de-chaussée, le logement du prêtre s’est mué en salon noir ultracontemporain.  On apprécie le poêle vitré et la bibliothèque en dessous d'un imposant lustre qui apporte une touche de classicisme.
2. La bonne idée : un véritable « coup » de soleil ! C’est l’effet que produit cette toile monochrome d’un jaune éclatant, seule note vive dans un salon qui décline des tons de gris et de noirs.

À l'étage

La chambre et la salle de bains, aux tons neutres et à la déco masculine, sont perchées sous les toits. 

Chambre et salle de bain sous charpente apparente.

1. Sous les toits, la sacristie est devenue la suite de maître.
2. Dans la salle d’eau, la charpente apparente structure la pièce.

Les idées que l'on aime

Ambiance contrastée : d’un côté les voûtes immaculées et l’aménagement sobre rappellent l’ancienne chapelle, de l’autre les teintes sombres et le décor chargé évoquent les origines néerlandaises de Joris.

Chandelier et îlot contemporain

1. Esprit flamand. Fidèle à la tradition du décor flamand, le salon magnifie les teintes sombres avec cette vitrine noire et les éclairages tamisés avec le chandelier.
2. L’îlot du seigneur. Dessinée par Joris, la sobre cuisine, par son positionnement isolé et sa matière minérale, est comme un clin d’oeil à l’ancien autel de la chapelle.

Sculpture christiques au plafond et niche creusée dans le mur.

3. Duo d’angelots. Sous l’oculus de l’ancienne chapelle, deux chérubins sculptés polychromes d’allure baroque rappellent l’ancienne vocation des lieux.
4. Alcôve canine. Sous l’escalier, la niche est un aménagement aussi discret que pérenne. La découpe en arc rappelle la forme des voûtes de la chapelle. 
Tags