Un studio de 30m² lumineux et très fonctionnel

Par Angélique Vallez
source : Maison Créative n°67, p66

À Paris, chaque mètre carré est un bien précieux. Alors, à l’idée de pouvoir en faire gagner quelques-uns à leur client, les designers Agnès Cambus et Manuel Bonnemazou n’ont pas hésité.

Salon

Avec ses 4 mètres de hauteur sous plafond et ses fenêtres magistrales, ce studio de 30m² a été agrandi de moitié par la création d’une mezzanine. Même la partie plus basse bénéficie de la lumière extérieure. Les designers du projet ont profité de la hauteur de la pièce pour imaginer cette suspension faite avec quatre boules en papier de différents diamètres et ont choisi le blanc pour refléter la lumière.

Cuisine et coin repas, la luminosité comme mot d'ordre

Coin repas

Transparence : Avec une paroi en polycarbonate, les architectes parviennent à cloisonner cuisine et salle de bains sans faire obstacle à la lumière.

Cuisine

Intérieur rouge : Bien séparée du salon, la petite cuisine a été construite en cube. Si elle semble ouverte en haut, c’est un effet d’optique. Elle est en réalité partiellement fermée par une paroi en polycarbonate alvéolaire qui permet d’arrêter les odeurs, tout en laissant entrer la lumière.

 Une mezzanine pour agrandir ce petit espace

Avec presque 4,20 mètres de hauteur de plafond, ils ont décidé de construire une mezzanine à mi-hauteur, côté cour. Une belle pirouette qui leur a permis de transformer ce studio de 30m² en un véritable petit appartement sur deux niveaux. Inexistant au départ, cet étage de 17 m² a permis de créer une chambre et une salle de bains séparées, tout confort. Des parois translucides ont permis de cloisonner la pièce d’eau, tout en la rendant lumineuse.

Chambre et salle de bain

1. Aérée : Simplement « fermée » par deux rambardes et des filins, la chambre reste ouverte sur les escaliers ainsi que sur le salon.
2. Lit sur tiroirs : Surélevé sur un podium qui fait toute la largeur de la mezzanine, le lit est posé sur des tiroirs de rangement. La tête de lit sert, quant à elle, de petit placard dressing.
3. Bain sous les toits : Dans la salle de bains, l’espace de faible hauteur a permis l’installation d’une baignoire. Sur la gauche du lavabo, le chauffe-eau se cache derrière un placard agrémenté de crochets pour les serviettes. Plus encore, une cloison translucide a été installée afin de conserver la luminosité.

Des rangements cachés

Pour permettre à ces nouvelles mensurations de s’exprimer pleinement et de donner le sentiment d’espace qui émane de ce lieu, le duo a également pensé à toute une panoplie de rangements intelligents. À commencer par l’escalier qui abrite sous ses marches nombre de petites cachettes futées, dans lesquelles le lave-linge et l’aspirateur ont trouvé refuge.

Rangements sous les escaliers

Rangements cachés : Réalisé en contreplaqué de bouleau et juste verni par un menuisier, l’escalier renferme des trésors. Il sert de placard à balais, de buanderie et d’espace de rangement. Une fois ses portes fermées, rien n’y paraît. Sans garde-fou, il ne convient pas aux enfants.

Des idées à suivre

Mobilier


Avec des astuces, et pour un budget réduit, Agnès Cambus et Manuel Bonnemazou ont créé des éléments sur mesure, comme cette suspension (1) à la hauteur des lieux réalisée avec quatre boules en papier japonais. Pour la table (2), le piétement en étoile a été dessiné par les architectes, puis réalisé en métal par un serrurier. Un plateau en verre Ikea vient finaliser la création.