Un mas à Saint-Rémy-de-Provence

Par Sandrine Echivard
source : Maison créative n°76, p.112

Bercée par le chant des cigales, cette ancienne ferme s’ouvre plein sud sur le massif des Alpilles. Les propriétaires, Amélie et Arthur, ne s’y sont pas trompés quand ils sont venus chercher ici une douceur de vivre à la provençale.

Vue du mas et de la piscine


Platane centenaire, oliviers... la piscine bénéficie d'un environnement paradisiaque.

La salon du mas au rez-de-chaussée


Au rez-de-chaussée, les pièces en enfilade sont baignées de lumière, et de larges fenêtres, donnant sur le jardin, laissent entrevoir les Alpilles.

Autre vue du salon

L’âme provençale s’affiche aussi sur une commode de mariés sur laquelle sont sculptées les initiales du jeune couple. Des poteries de Saillans s’exposent à côté d’objets chinés par Amélie.

La cuisine bénéficie de la fraîcheur du côté nord et s’ouvre sur le jardin côté sud. Une pièce conviviale où Arthur aime se trouver.

La cuisine

Amélie voulait une cuisine aux couleurs du Sud, alors elle a fait entrer le soleil : un jaune qu’elle a obtenu avec des pigments du Conservatoire des ocres et de la couleur à Roussillon.

Autre vue de la cuisine

Amélie a patiné les meubles et la porte d’un gris-bleu qui contraste avec les murs jaunes. Le plan de travail et l’évier de la cuisine, simple et fonctionnelle, ont été réalisés en pierre de pays.

L'escalier


On accède à l’étage par un escalier de pierre.

La chambre

Avec son lustre à pampilles, ses portraits d’aïeuls et le lit Louis XVI habillé d’une parure lavande en coton bio (Cotoon Paris) rehaussée de coussins fleuris (Ikea), la chambre semble hors du temps.

Le petit salon dans le chambre


Un petit salon bien organisé a été  imaginé dans la chambre. Derrière des portes de placards peintes se cache le dressing.

La salle de bains


Une salle d’eau très campagne : tomettes, meubles de style et teintes douces s’harmonisent dans cet espace décloisonné.

La partie douche


Dans l’espace douche, la robinetterie rétro est fixée sur des carreaux de faïence de style métropolitain.

Situé au cœur du massif des Alpilles, le village de Saint-Rémy-de-Provence attire les citadins fervents d’authenticité. Amélie et Arthur, heureux propriétaires, l’ont bien compris lorsqu’ils ont acquis ce mas en 2002. L’architecte Pierre-Olivier Brèche a alors choisi de garder les grandes composantes architecturales de la demeure : « Un mas, c’est une histoire qui s’écrit au fil du temps, avec des agrandissements successifs, au gré d’une famille qui elle aussi s’agrandit. » Quelques marches marquent ainsi la séparation entre les différents bâtiments qui constituent la maison et permettent de passer facilement d’une pièce à l’autre.
Les propriétaires ont fait du rez-de-chaussée un espace largement ouvert où les pièces communiquent tout en gardant chacune leur identité. Les murs enduits à pierres vues, avec un mélange de chaux et de ciment, les poutres et les planchers affichent une déclinaison de tons clairs que le mobilier se charge d’animer. Quant à la cuisine, sobre et fonctionnelle, elle sert également de salle à manger. Chaque chambre, lumineuse et sentant bon la lavande, possède sa propre salle de bains.