Un loft ultra-lumineux au décor hétéroclite

Par Laurence Dougier
source : Maison Créative n°95

Au cœur du Cap, dans le très Gypset quartier de Woodstock, ce loft de 300 m2 valorise une collection select d’objets, de mobilier et de tableaux qui font ressembler les lieux à un plateau théâtral en constante évolution.

mc95_bibliotheque_nm.jpg

Un loft lumineux au look vintage

Alentours, la ville étale sa liberté avec ses galeries, ses restaurants à la mode et ses bars chaleureux. Comme ses modèles de New York ou de Londres, le loft de Greg MacFarlane (directeur artistique dans une agence de communication) préserve sa mémoire industrielle tout en laissant s’épanouir une collection d’objets éclectiques. Les murs de briques recouverts de blanc et le plancher laissé brut témoignent de la démarche : préserver l’authenticité du lieu, tout en modernisant l’ensemble. Point de murs, portes, séparations : l’espace se présente d’un seul tenant, sobrement, avec l’impression de pénétrer dans un tableau d’Edward Hopper. Les fenêtres en serrurerie métallique d’époque laissent filtrer les rayons du soleil, striant délicatement un décor lumineux et chaleureux.   

Loft

Murs de briques blanchis et parquet clair dans ce loft ultra lumineux.

Le salon

Le salon révèle d’habiles associations avec un mobilier qui mêle esprit fifties et années 60 à une grande toile abstraite aux couleurs sombres. Aménagé au centre du loft, le salon profite d’un éclairage traversant. 

Salon

Sur l’authentique mur de brique, un tryptique de l’artiste Chilien, Francesco Bustamante-Gubbins. Banquette vintage 60’s dénichée chez Stephan Welz enchères et tapissée du coton au dessin original des années 50 « Mobiles » édité par Sanderson, chez Hertex au Cap. Lampadaire Vintage chiné à New York. Fauteuil et table basse en rotin, The Blind Society à Cap Town. Coussin croix rouge, Rouge du Rhin.

La chambre et la salle de bains 

Aménagée au fond du loft, la chambre est baignée de lumière grâce aux hautes verrières de cette ancienne usine laissées dans leur jus.
Au final, c’est une impression de scénographie parfaitement assumée qui domine dans ce loft. « J’aime cet espace ouvert qui englobe tout mon univers intime. La circulation y est limpide et tout est accessible en un clin d’œil », confie malicieusement Greg MacFarlane.

Chambre et salle de bain

1. Chambre : Aménagée au fond du loft, l’espace chambre à coucher profite d’une vue sur la Table Mountain grâce aux trois verrières d’origine. Fauteuils années 50 en cuir vert chinés dans une brocante du quartier de Woodstock au Cap. Table basse, The Blind Society. Tapis, Albert Carpets. Sur le lit, plaid en laine de chez, Gonsenhausers Fine Rugs à Cape Town.  
2. Salle de bains : Comme une boîte dans la boîte, la salle de bains et le dressing ont été dissimulés derrière une large bibliothèque qui grimpe jusqu'au plafond. 

La salle à manger 

Attenant, l’espace salle à manger joue aussi le bureau d’appoint avec son immense table en bois réalisée avec des planches d’échafaudages récupérées sur un chantier. Pour briser le style rustique et accentuer les décalages, Greg a opté pour des chaises d’écolier tapissées de tissus Africain

Salle à manger

Chaises d’école tapissées avec des cotons africains, Miyabi. Suspensions bleue achetées dans des enchères. Miroir, Chandler House. Portrait de femme africaine de l’artiste Allemande Olaf Hayek à la Galerie What If the World, au Cap.

La cuisine

Côté cuisine, c’est un bric à brac coloré et ludique qui domine. En totale ouverture sur le loft, elle est lumineuse grâce aux deux baies d’origines axées plein ouest.

Cuisine

Pour sa cuisine, Greg a chiné vaisselle et tableaux en tout genre et mixé les styles. Au mur une grande photo du photographe de mode sud africain, Gavin Kleinschmidt. Suspensions chinées dans une brocante. Piano de cuisson, AA furnishers au Cap.