Un appartement lumineux au coeur de Lisbonne

Par H. Lancaster
, adaptation A. Vallez
, stylisme P. Campos
source : Maison créative, n°65 P. 38
Publié le 07/11/2014

Situé au 3e étage d’une maison lisboète du XVIIIe siècle, rare rescapée du tremblement de terre de 1755, cet appartement tout de blanc repeint ne fait vraiment pas son âge ! Adepte d’un design ordonné, l’architecte Ligia Casanova a su le moderniser en douceur.

Appartement Lisbonne Salle à manger Dans ce décor apaisant où le bois est devenu blanc, les chaises Eames vertes et noires entrent en harmonie avec le fauteuil en bois flotté, pourtant plus campagnard. Sur l’escalier, une bande grise a été peinte, comme pour lui offrir un tapis permanent en trompe-l’oeil. Suspension « Blushing Zettel’z » d’Ingo Maurer.

Appartement Lisbonne cuisine Toute aussi remplie qu’ordonnée, l’étagère de la cuisine est l’illustration parfaite du désordre organisé qu’apprécie les propriétaires. Ne croyez pas que le résultat est dû au hasard : chaque objet a été sélectionné puis placé à un endroit précis et bien pensé. Au-dessus du plan de travail, les deux suspensions du designer Ingo Maurer descendent sur la cuisine tels deux micros d’enregistrement. D’où leur nom, Johnny B. Good… Elles répondent aux deux hottes jumelles.

Appartement Lisbonne, cuisine et fenêtre Baignée de lumière et ouverte sur une petite terrasse, la cuisine est particulièrement accueillante et invite à mettre la main à la pâte.

Appartement Lisbonne, salon et bibliothèque Installée sous la pente du toit, la bibliothèque a été réalisée sur mesure et semble grimper vers le ciel. Fauteuil en bois flotté offert par un client, canapé Manutti.

Appartement Lisbonne salon blanc Dans le salon, l’omniprésence du blanc a permis de laisser libre cours aux envies de notre designeuse. Une envolée de tableaux de styles variés a trouvé sa place sur un pan de mur entier, sans pour autant alourdir l’atmosphère des lieux. Au milieu, un reliquaire de l’artiste Barton Benes côtoie des portraits naïfs signés Eva Armisén. Partout, le blanc règne en maître. Il est apaisant et sert de faire-valoir aux pièces de grands designers réunies ici, comme le fauteuil « Bird » de Bertoïa qui trône dans le salon.

Appartement Lisbonne, chambre et salle de bains Au milieu d’une décoration riche et foisonnante d’idées, la chambre et sa salle de bains conservent leur atmosphère calme et ordonnée. Ici, tout vous pousse à la rêverie. Suspendu au-dessus du lit, le lustre est en bois, ses pampilles en porcelaine.

Appartement Lisbonne chambre bleue Dans la grande chambre : sculptures, esquisses, peintures, bougeoirs, vases photophores, boites… Les rangements qui encadrent le lit sont bien remplis et exploités. Même ouvert, le dressing reste étonnamment présentable.

Appartement Lisbonne, baignoire Pour rappeler l’histoire de cette maison construite en 1735, rien de tel que cette baignoire sur pieds.

Appartement Lisbonne, chambre bleue enfant Bois clair, gris perle, bleu pastel ou vert amande, la plupart des couleurs qui habillent cette chambre sont douces et participent à créer une atmosphère reposante et pure qui incite à la sieste. Original et discret, le papier peint (Graham and Brown) rappelle le goût de Ligia pour les lignes très graphiques.

Appartement Lisbonne, chambre enfant vert et bleu Dans les chambres d’enfants, des couleurs claires et fraîches participent à créer un univers poétique et laisser de l’espace pour les jeux.

Appartement Lisbonne, salle de bains et douche À l’étage, la couleur retrouve ses droits. Pour les chambres d’enfant, le turquoise et le vert font leur entrée et pénètrent jusque dans la salle de douche. Ici, point de carrelage au sol, le parquet peint en blanc se prolonge jusque dans les pièces d’eau.

L'histoire...

Dès que Ligia Casanova vous ouvre les portes de son duplex de 180 m2, toute son énergie et sa créativité vous sautent aux yeux. « J’aime le design sincère », explique-t-elle, dans son pétillant décor aux lignes épurées, où tout est présenté dans un parfait désordre organisé. La maison elle-même, dans laquelle se situe cet appartement, a été construite en 1735 et épargnée par le violent tremblement de terre qui frappa Lisbonne en 1755. « Initialement, c’était un vrai palais, installé sur une grande ferme agricole, avec deux boutiques et un grenier".

Pour rebâtir la maison, je suis quasiment repartie de zéro. J’ai créé une salle de bains, modernisé les autres et peint tous les sols en blanc.

Cette omniprésence du blanc donne du volume à l’appartement qui est baigné de lumière. Dans chaque pièce, ce sont donc les meubles et les textiles d’ameublement qui apportent les touches de couleur et sa personnalité au lieu.

 « Quand j’ai acheté cette maison en 1998, mes enfants étaient encore bébés et tout a été conçu pour leur offrir un espace agréable, adapté et bien sécurisé. Depuis, la maison a été entièrement refaite en 2008 et repensée pour évoluer avec nous », précise Ligia. Particulièrement soigneuse, la créatrice aime aussi l’ordre. Chaque objet a été choisi avec soin et doit être à sa place. La plupart sont des créations de célèbres designers qu’elle apprécie et qui l’inspirent. Ainsi, l’essentiel des lampes de la maison est d’Ingo Maurer, les chaises de salle à
manger d’Eames, le fauteuil du salon de Bertoïa…