Un appartement Arty façon mini-loft

Par Sandrine Echivard
source : Maison Créative n°80, p 76

Au diable la tendance ! Emancipez-vous et suivez la philosophie de cet étonnant appartement parisien et de son propriétaire décorateur Christophe Gallot : «Le style Arty Récup’, c’est cette liberté que l’on s’accorde pour laisser le hasard s’imposer à nous

Une expression très urbaine et d’avant-garde qui ose les mélanges audacieux tant dans l’architecture que dans l’aménagement.
 L’art de la rue s’invite dans cet appartement haussmannien en forme de mini-loft. 

Salon Arty

Détournement. Sur deux des trois tables basses
 vintage en osier ou en bambou, chinées chez Emmaüs, deux globes de plafonnier en verre ont été détournés pour
devenir des vases structurés très originaux. Shopping. Rideaux et fauteuil « Stockholm », Ikea. Coussin graphique « Astor », Descamps. Coussins posés sur la banquette réalisée en palettes : « Shining » et « Savillerow », Bed And Philosophy. Tapis, Alinéa

Tabouret "Tam Tam" salon

Du bon pied. Un tabouret «Tam Tam» se transforme en pied pour soutenir une console littéraire. Lampe «Leimu», IIttala. Cadres, VanillaFly.

Fauteuils en cuir salon Arty

Pas de concession ! L’ancien plancher a été rénové. Associé à un béton coulé, il modernise le sol. La cuisine aux lignes contemporaines
 a été conçue par Christophe, puis réalisée sur mesure. Peinte avec le coloris Pierre de Paris de Ressource, elle entre dans le décor et répond aux moulures qui ont traversé le temps. Le plan de travail en béton se prolonge graphiquement jusqu’à l’entrée, créant une «sculpture utile et discrète».

Cuisine appart Arty

Dans cet appartement, tout prend de la valeur par association : l'alliance des fauteuils en bois avec la la table moderne crée l'ambiance chaleureuse de la cuisine. 

QU'EST-CE QUE LE STYLE Arty-Récup ?  Design insolite et couleurs à profusion.

Cela paraît simple... et en réalité : ça l’est ! Il suffit de récupérer des objets, des meubles, des tissus, etc., de les détourner et de les associer pour créer un univers singulier et coloré. Un style accessible à tous, à adopter avec excès ou parcimonie, et qui répond à toutes les attentes, qu’elles soient d’ordre financier, qu’elles relèvent d’une conscience responsable, d’un penchant pour l’addiction à la récupération ou bien d’une démarche artistique... Pour accorder une légitimité à ce style de déco et l’ancrer dans vos maisons, n’oubliez pas de lui donner un sens, une valeur ajoutée qui fera de vos intérieurs des lieux uniques et personnels.

Entrée appart' Artry

Dans le nuancier de Ressource, chaque couleur provoque une réaction : pour l’entrée, le bleu profond Barbe Bleue enveloppe, rassure et offre une dimension à l’espace.

Chambre parentale Arty

Sur le mur de la chambre, un collage du peintre américain Banksy. Dans chaque pièce de la maison, l’art s’invite pour apporter du sens à la déco.

Chambre enfant Arty

Lit haut perché. Superposition à angle droit. Pour «caser» ses deux filles dans la minuscule chambre de 4 m2, la seule solution était d’exploiter la hauteur et donc de superposer les lits. Les décaler a permis de ne pas obstruer la fenêtre et de créer un coin «cabane» en haut pour la plus grande.

Salle de bain Arty

L’orange exotique Mercurio de la salle de bains est vivifiant pour les matins difficiles. Le portrait de Frida Kahlo, art de la rue, encadré dans la salle de bains a été décollé d’un mur près du canal de l’Ourcq. L’artiste identifié est Paul Fayt.

Miroir mexicain

Au cœur du miroir. Miroir de camping orange surmonté d’une décoration mexicaine.

L’HISTOIRE DU LIEU

Le panachage des styles et des couleurs est un exercice que Christophe Gallot, décorateur et propriétaire des lieux, maîtrise avec sensibilité.

Dans cet appartement de 58 m2, à Paris, l’envie de jouer avec la couleur, sans qu’elle envahisse l’espace, est de mise. Derrière les portes du sombre couloir, l’orange, le jaune, puis le vert affirment leur indépendance, le refus de lier les pièces les unes aux autres sous prétexte d’une cohérence «intérieure».

Assembler la couleur, le parquet, les moulures haussmanniennes et les murs bruts, voici la toile de fond, le terrain en jachère où, nuances, matières et styles cohabitent. Anticonformiste et animé par l’art de fusionner les époques, Christophe revendique sa liberté créative par l’arty récup’ : «Une forme de poésie qui fait irruption dans la maison, dans la vie, loin de la pulsion que peut ressentir un consommateur de déco. La première difficulté pour se meubler de cette manière est d’intégrer l’idée que l’objet prend le pouvoir sur vous», explique Christophe.