Mosaïque et fantaisie au cœur d'un appartement parisien

Par Nathalie Valax, adaptation : Valentine Buvat
source : Maison créative n°78 p.50

Cet appartement parisien respire une sensualité gaie et franche, fidèle au tempérament affirmé de la curieuse, habile et inventive Nathalie. 

Paris nathalie salon vert


Dans le salon aux murs vert acide, une coiffe amazonienne, entourée de deux héliogravures originales d’Edward S. Curtis, chapeaute un canapé (Guermonprez) vintage. La table basse et le fauteuil fifties ont été acquis à la Fiesta Galerie.

Nathalie cuisine Paris


Au mur, les arabesques d’un arbre de vie ont été peintes à la main par la propriétaire. L’îlot central, réalisé en maçonnerie et menuiserie, est surélevé. Il est recouvert de mosaïque en émaux de verre (Albertini) et de papier peint des années 1940. À gauche, le grand égouttoir à vaisselle (Tsé & Tsé) surplombe un buffet Bihl ancien, meuble indien en teck sculpté et polychrome avec incrustation de miroirs (Alexander d’Orient).

m78_paris_nath_cuisbissc.jpg


Des antiquités se mêlent à des œuvres d’art et aux meubles réinventés par Nathalie. Le décor est soigneusement étudié et mis en scène : une ambiance éclectique, colorée et étonnamment harmonieuse.

m78_paris_nath_chambre_sc.jpg


Fantaisie, exotisme et mélange des genres… l’appartement est telle une boîte à surprises colorée et dont chaque pièce recèle des trésors d’inventivité.

m78_paris_nath_baignoire_sc.jpg


Dans la chambre de Nathalie, la baignoire à pattes de lion (Jacob Delafon) est surélevée sur une estrade. La marche d’accès est parée de mosaïque en émaux de verre (Albertini) et en miroirs, découpés et assemblés avec les pièces collées bord à bord. Elle est en partie nichée dans une alcôve couverte d’un papier peint anglais des années 1970.

m78_paris_nath_chfilsbis_sc.jpg


Pour la chambre de son fils, Nathalie a choisi un bureau Jacques Adnet (Fiesta Galerie), repeint par ses soins, des luminaires (Original BTC), une chaise et un fauteuil George Nelson (Habitat).

m78_paris_nath_chambrfils_sc.jpg

Le lit à baldaquin (Le Monde Sauvage) est habillé d’un dessus-de-porte indien du début du XXesiècle brodé à la main (Alexander d’Orient).

m78_paris_nath_sdb_sc.jpg


La myriade de mosaïques que l’on retrouve dans toutes les pièces de la maison, comme ici dans la salle de bains, témoigne du savoir-faire et de la patience de Nathalie qui a ordonnancé et collé chacune des tesselles.

Tout, dans cet intérieur, respire la joie, la fête et un goût prononcé pour la couleur. Ne parlez pas à Nathalie de minimalisme, de désordre ou d’artifice. Cette amoureuse de Tolstoï aime les lignes vivantes, les artistes qui travaillent la couleur comme Friedensreich Hundertwasser, ce peintre autrichien qui l’a tant inspirée, ou encore la Brésilienne Beatriz Milhazes, qui occupe également une place de choix dans son panthéon personnel.

La décoration de l'appartement est envisagée comme une mise en scène.

L’entrée, entièrement dorée à la feuille, ouvre sur la salle à manger peinte dans un lumineux vert citronné. Dominant les pièces de vie décloisonnées, qui forment un espace continu, la cuisine est le centre névralgique de la maison. Elle est installée sur une estrade, mélange de motifs cubistes et d’arabesques. Singulier sans être provocant, original sans être kitsch, entre Facteur Cheval et Antoni Gaudí, ces pièces ne déplairaient ni à Christian Lacroix ni à Pedro Almodóvar.