Le MOMA version niçoise

Par Monsieur Benoit
source : Maison créative n°62, p.60

En voyant l’inscription sur la façade de la maison de Valérie, le MOMA,  le ton est donné  ! Il ne s'agit pas du musée new-yorkais mais de la Maison Originale de Mademoiselle Arboieau. Entre collections et accumulations, Valérie réinvente et détourne la féminité avec humour.

Une entrée en matière créative

Escalier et façade la maison

1. Dès l’entrée, Valérie impose son univers créatif : ses suspensions en foulard de soie dévoilent de chatoyantes tonalités, côtoyant, avec humour, une applique baroque à pampilles.

2. Non, ce n'est pas le Musée d'Art Moderne de New York, mais bien la Maison Originale de Mademoiselle Arboieau.

Une salle à manger vintage et tonique

Salle à manger

Amoureuse de vintage, l’artiste Valérie mixe en s’amusant objets et mobilier du passé. Un décor tonique rythmé par les couleurs vives.

Installée dans le quartier de Valrose à Nice, Valérie Arboireau, créatrice, nous ouvre sa maison : la « MOMA ». Après quelques travaux de réhabilitation, cette maison Belle Époque a su conjuguer atelier d’artiste et maison familiale. Ici, les portes sont ouvertes, les différences, bienvenues, Le mélange des genres n’a plus de secret pour cette artiste aux multiples talents. Peintre atypique (comme en témoigne cette toile reproduisant l’empreinte de ses lèvres), créatrice de luminaires (lustres à pampilles ou abat-jour créés à partir de foulards de soie auxquels elle redonne vie), Valérie exprime également son goût pour la diversité à travers la décoration de sa maison. Dans un style mélangeant les années 1950 au style baroque, le Vallauris côtoie la pampille, avec un seul mot d’ordre : la récup’. Loin d’être collectionneuse, Valérie se définit plus comme une accumulatrice... une sentimentale gour- mande. Son travail s’articule autour de la féminité, du don de soi, de la confiance en soi (et du foulard en soie !). Une façon bien à elle d’être féministe au XXIe siècle. C’est dans une ancienne chambre que Valérie a décidé d’installer son atelier, sa caverne, son antre. Ici, tout s’accumule dans un désordre organisé. L’inspiration lui vient de l’accumulation des objets les plus fous, dont les histoires se mêlent pour n’en faire plus qu’une et qui nourrissent toujours la fantaisie de l’artiste. D’un coup de ciseaux, elle les transforme en créations des plus actuelles, toujours teintées de féminité. Son travail est plébiscité à travers le monde : Valérie a tout récemment créé une collection de lampes gigognes pour des établissements hôteliers turcs de renom... Décidément, l’humour allié au talent n’a pas de frontière.

Meuble de famille et le baiser de Valérie

1. Tout droit sorti de l’atelier d’artiste de Picasso, ce meuble en rotin exprime le goût prononcé de Valérie pour les années 1950. L’ensemble de miroirs « soleil » impose l’esprit rayonnant du kitsch et l’harmonie subtile des mélanges maîtrisés.

2. Scanné, puis agrandi et reproduit sur Dibon©, le Baiser de Valérie s’offre à tous ses invités, toujours heureux de recevoir cette expression d’amour et de féminité.

Meubles et détails de la déco

1. Vaisselle vintage des années 1950, imitation bois, dénichée dans une des nombreuses brocantes de Nice.

2. La table d’office de la cuisine vient de la salle de jeu d’un casino. Elle a été détournée par Valérie.

3. Dans un grand souffle d’humour, Valérie expose ses trouvailles et folies sur son seul meuble de famille.

C’est dans son boudoir-atelier que Valérie confectionne ses rideaux et ses étoles en foulards de soie vintage. Une véritable histoire de femme.

Couloir et table à couture

1. C’est sur cette machine à coudre industrielle que prennent vie les créations de Valérie, tranquillement assise sur sa chaise de reine de style Louis XV. Ici rien n’est de première main !

2. L’ancienne allée de garage a pris les traits d’un boudoir décoré dans les différents styles que Valérie affectionne tant. Comme ce charmant canapé Louis XV, avec ses petits pieds galbés et son capitonnage délicieusement désuet.

L'atelier de Valérie

l'atelier de Valérie

1. Certains pourraient y perdre leur latin. Valérie y puise son inspiration. C’est entre perles, pampilles, foulards et autres objets farfelus que s’exerce son talent créatif.

2. Subtil mélange résultant de son talent créatif : un rideau patchwork de foulards en soie.

Une chambre à l'esprit pop et aux accents baroques

Chambre pop

1. En clin d’œil à Klein, Valérie a choisi ce bleu qui, marié à l’orange, donne à cette chambre un côté pop aux accents baroques, toujours dans le culte de la récup’ et du vintage.

2. Les « Suzannes », c’est ainsi que Valérie nomme ses créations en foulards de soie. Ici une lampe gigogne. Chaque pièce est unique aussi bien dans son style que dans ses associations de couleurs.

Chambre baroque et pop

1. Prêts à découvrir Catherine Langeais sur petit écran ou encore Léon Zitrone. « Ici Cognacq-Jay, à vous les studios... »

2. Sous le nom de Merry Cristal, Valérie a développé une gamme de luminaires à pampilles, tous plus colorés les uns que les autres. À découvrir sur le Web, à l’adresse suivante : www.merrycristal.com

Une chambre et une salle de bains résolument féminines

Chambre rose

1. Pièce de vie ou espace d’exposition, la chambre regroupe tout l’univers de Valérie.

2. Dans un style résolument féminin, une salle de bains relookée à moindre coût. Les années 1960 ressurgissent du passé. On s’attendrait presque à voir apparaître Brigitte Bardot... À chacun sa Madrague !

Les idées que l'on aime

cabas et vaisselle

Un cabas réinventé

Les canevas romantiques délaissés par les chineurs retrouvent une seconde vie sous les doigts experts de Valérie. Avec humour et dérision, elle les associe pour habiller un caddie©. Succès garanti au marché !

Une vaisselle choisie

La porcelaine de Valérie surfe sur la vague du kitsch et de la vaisselle fine C’est le mélange et l’esprit dépareillé qui créé l’unité. À vous de dénicher la vaisselle d’une vieille tante pour vous approprier un style unique et singulier.

Applique murale et miroir

Une applique appliquée

Les créations lumineuses de Valérie misent sur la finesse et le raffinement, comme l’atteste son travail à partir de foulards de soie. Un réel détourne- ment en soi.

Miroir, mon beau miroir...

Des bobèches Art déco viennent éclairer un cadre en bois doré XVIIIe siècle, qui prend tout à coup des allures de miroir de loge d’artiste. Un mélange de styles inattendu, pour un effet déco réussi.

Tags