En Touraine, une demeure qui invite au voyage

Par Sandrine de Bruyne / Stylisme : Sandrine Echivard
source : Maison créative n°59

Isabelle, Christian et leurs quatre enfants ont déserté la capitale pour vivre au vert près de Tours. Ils n’en sont pas moins restés amoureux des grandes villes. Chaque bureau de la maison est lié à une capitale étrangère récemment visitée.

Bâtisse du 19ème siècle, vue depuis le jardin.

Un bonheur naturel

Quitter Paris pour vivre au vert, Isabelle et Christian ne l’ont pas seulement souhaité, ils l’ont fait ! Depuis quatorze ans maintenant, ils habitent cette maison qu’ils ont trouvée grâce à une agence de la région. « Il faut dire que les jolies maisons près de Tours sont nombreuses. Nous avions envie d’être au calme tout en profitant de l’effervescente énergie qui émane des grandes villes, et cette demeure du XIXème siècle répondait parfaitement à nos critères. » Isabelle adore les espaces extérieurs. Elle a tout particulièrement porté son attention sur cette cour qu’elle a souhaitée élégante, sobre. Elle l’a parsemée de gravier pour ne laisser qu’un carré de pelouse central. Attenante à la cuisine, la petite terrasse est propice à une pause. Quand les beaux jours arrivent, c’est sur les extérieurs qu’elle porte toute son attention. La nature l’inspire et elle trouve toujours le moyen de créer dans les différents coins du jardin un peu d’intimité pour une famille de nomades avides d’espaces et, paradoxalement, férus de belles capitales.

Terrasse extérieur, accessible depuis la cuisine.

Au centre, une pompe que Christian rêve de remettre en état. Si aujourd’hui elle est un simple objet de décoration, ce n’est que temporaire.

Les pièces communes, le bon goût de la tradition

Dès le rez-de-chaussée, le ton est donné. La cuisine ouverte sur l’extérieur invite meubles et accessoires contemporains à se poser sur un sol en tomettes peu abîmées. « Il nous a fallu, en revanche, refaire celui de la salle à manger et du salon avec de la pierre reconstituée, histoire de garder la fraîcheur des lieux en été. » Il est vrai que cette salle à manger de 30 m2 aux poutres blanchies n’a rien à envier au salon, tout à fait charmant. Telle une petite souris avide de gris, Isabelle conjugue ce coloris dans toute l’étendue de sa palette au passé comme au futur.

Salle à manger traditionnelle, sol en pierre.

La salle à manger de 30 m2 est réservée aux dîners entre amis ou aux tablées des fêtes de famille. Le fauteuil a été offert par belle-maman.

Une table joliment décorée

Nappe, chemin de table et serviettes violets.

1,2. Nappe aubergine, chemin de table et serviettes, Linum, verres Eurodif, assiettes, artichauts et ramequin lapin, Geneviève Lethu, couverts Côté Table

Je me suis beaucoup amusée à associer les meubles de famille, comme la commode et le miroir, avec un mobilier plus contemporain que j’ai trouvé chez Maisons du Monde et chez d’autres grandes enseignes. C’est un exercice à la fois passionnant et rassurant. Je me suis limitée à un seul style pour que notre habitation reste dans un certain état d’esprit, et à la fois je sais exactement que je veux.

Isabelle

Ici, chaque mètre carré a capté l’attention de la propriétaire, qui avoue aimer le détail dans le soin de ses finitions. Sous l’oeil bienveillant des ancêtres, l’ambiance du salon est accueillante et les meubles de famille règnent en maîtres. Les fauteuils clubs et la table basse, derniers arrivés, ont subtilement trouvé leur place.

Salon au sol en pierre, couloir au sol en grès.

1. Le sol du rez-de-chaussée a été entièrement refait en pierres reconstituées. Dalles et matériaux, La Bulle verte.
2. À l’étage, celui du couloir en grès a été simplement nettoyé, puis entretenu à l’huile de lin. 

Au quotidien, la petite famille prend ses repas dans la cuisine ouverte sur le jardin.

Cuisine avec sol à damiers et suspension métaliques.

1. Le trumeau, acheté chez Xavier de Clerval, trône sur la porte qui mène à la cuisine.
2. Compromis et mixité sont respectés dans la cuisine. Le tableau répond aux teintes grises des suspensions industrielles tout comme à la géométrie des tomettes d’origine.

Vers les étages

Vieil escalier en colimaçon en bois et salle de bain avec fenêtre sur le jardin.

1. L’escalier en colimaçon du XIXe siècle, poste central de la maison, dessert les deux étages. 
2. L’unique salle de bains avec baignoire se situe au premier étage de la maison. Serviette Yves Delorme

Des bureaux dans toutes les chambres

Le bureau, c’est ma madeleine de Proust. Dans chaque chambre, il y en a au moins un.
Tous sont de provenance et de style différents car étudier, c’est comprendre et transmettre.

Isabelle

Chambre parentale, bureau en bois.

Dans la chambre des parents, le bureau restauré du grand-père de Christian accueille une lampe Habitat. Plaid en lainage blanc, Linum, canapé tissu noir, Habitat.

Les enfants ont chacun leur chambre. Sobriété, aménagement et rangement sont de rigueur, Isabelle, leur maman, y veille au quotidien.

(...) pour les chambres des enfants, je respecte leur personnalité pour le choix des coloris.
Avec quatre ados, ce n’est pas si simple car, en grandissant, leurs goûts évoluent, et bien plus vite que je ne le souhaiterais. 

Isabelle

Chambre d'adolescent à la déco type "Paris".

Grégoire habite sous les toits de… Paris. Entre plaques américaines et stations de métro, son cœur balance.

Chambre enfant à dominante rose, avec bureau.

Dans la chambre de Philippine, housse de couette rayée Linum, plaid mohair Eurodif, tapis Muskane, boîtes mauve, cartable et trousse Cyrillus.

Deux bureaux dans une même chambre, à dominante rouge de style londonien.

Deux bureaux pour une même chambre. Le premier face au jardin pour les heures littéraires, le deuxième, consacré de façon plus pratique aux mathématiques. La chambre de Jean, passionné de rugby et attiré par la « London attitude », se pare d’un rouge cabine téléphonique.