Une maison d'hôtes dans la région des Marches en Italie

Par Laëtitia et Philippe Rissetto emagDeco.com
source : Maison créative n°76, p.38

Majestueuse et épurée, cette demeure de la fin du XVesiècle, perdue parmi les collines de la région des Marches, est devenue une maison d’hôtes d’exception qui unit style traditionnel et grands classiques du design contemporain.

Vue extérieure de la maison à Pergola, Italie

Les murs extérieurs ont été rénovés en opus incertum, moellons de pierre de forme et de dimension irrégulières, qui rappellent le sud de la France.

Autre vue extérieure

Du haut de la colline sur laquelle se trouve Malatesta, installés tranquillement sur des transats, on peut apercevoir, au loin, la mer Adriatique.

Détourner les objets de leur destination originelle, voilà l’atout décoratif de Claudia. Elle n’a pas son pareil pour offrir une vie nouvelle et insolite aux merveilles qu’elle chine à l'image de ces chaises de bistrots accrochées au mur qui jouent les étagères ou ces palettes de chantier peintes en blanc recyclées en tables basses dans l'entrée.

La majestueuse entrée de la maison

La vaste entrée est meublée d’une table ronde en bois brut chinée, de fauteuils en métal retapissés de chanvre naturel et d’une suspension signée Orietta Marcon. Tous les sols de la maison sont recouverts de microbéton (Edfan).

Vue de la passerelle qui relie le bâtiment principal aux chambres

Le cœur du bâtiment principal, abritant les espaces communs et le logement des propriétaires, est traversé par une passerelle en métal et en bois qui dessert les chambres du premier étage. L’ouvrage a été imaginé par la propriétaire et l’architecte.

Le salon de la maison d'hôtes

Le canapé chiné et retapissé de velours marron fait face à un divan réalisé sur mesure et recouvert de lin blanc (Society). Sur le tapis berbère sont posées trois tables métalliques (Maisons du Monde).

La cuisine de la maison d'hôtes

Dans la cuisine, les plans de travail en Inox, les placards et l’îlot central avec son plateau en chêne naturel et ses façades en bois peint ont été réalisés sur mesure. L’îlot est éclairé d’une suspension oversize d’Orietta Marcon. Ces luminaires, de différentes tailles, sont d’ailleurs présents dans plusieurs pièces de la maison.

La chambre 105 de la maison à Pergola, Italie

La chambre 105 emprunte son nom à la référence du coloris Rosa Antica du linge de lit (Society). Le baldaquin suspendu ainsi que les coussins, proviennent de la même enseigne.

La chambre 6 de la maison d'hôtes


La couleur Denim donne le ton à la chambre 06. Au fond, à droite, le bureau en chêne a été réalisé sur mesure. Devant trône une chaise Charles et Ray Eames, tandis qu’au mur, le tableau est signé Claudia.

Une salle de bains


Dans l'une des salles de bains, les parois et le sol de la douche sont revêtus de microciment (Edfan). Sur la poutre qui relie les deux cloisons est fixé le pommeau de douche.

Anciens citadins désireux de quitter Padoue, Claudia et Carlo découvrent, dans un magazine, une ruine de bergerie datant de la fin du XVe siècle et dominant un hectare de collines : Malatesta. Le couple, qui rêvait d’ouvrir une maison d’hôtes décide alors de reconstruire le site. Claudia, qui a étudié le design et l’architecture d’intérieur au Chili et à Venise, a enfin l’occasion d’exercer sa profession, aidée d’un architecte. Lors de la rénovation, les matériaux bruts ont été valorisés autant que possible : façade à l’ancienne en pierres posées en opus incertum, c’est-à-dire de façon irrégulière, sol en microbéton gris, escalier en béton brut de décoffrage, poutres en acier laissées apparentes, etc.

L’entrée du bâtiment principal donne le ton

Le visiteur pénètre dans une vaste et haute pièce traversée d’une passerelle en métal et en bois qui, tel un couloir suspendu, vient rompre la solennité de ce plafond cathédrale. Pour la décoration, la propriétaire a mélangé les influences : meubles anciens chinés et classiques du design sixties.