À Lyon, une auberge de jeunesse qui change vraiment

Par Olivier Waché
source : Maison Créative n°87

Le Slo living hostel casse les codes de l’auberge de jeunesse. L’argument premier n’est pas le prix, mais un cadre soigné. Rendez-vous dans ce lieu de passage qui donne tout bonnement envie de s’y installer…

m87_lyon_equipe_auberge_fld.jpg

Trio de choc : l'architecte Charlotte Bollard et son compagnon Julien Routil (à droite), le manager, se sont adjoint les services de Pierric Soum, un ami d'enfance spécialisé dans la finance. À 30 ans, à peine, les 3 associés ont créé un lieu jeune et convivial.

Une amitié et de la curiosité à l'origine d'un lieu convivial

Trois associés et amis dans la vie, ont recréé une sorte d’auberge espagnole à la sauce lyonnaise, dans le 3e arrondissement, quelque temps après avoir effectué un voyage autour du monde qui leur a permis d’observer ce type d’hébergement.

Le Slo est à la croisée du concept de la boutique hôtel, pour le style, et de la maison d’hôtes, pour l’atmosphère maison, tout en restant une auberge de jeunesse.

Charlotte Bollard

Un extérieur apaisant

En attendant de végétaliser la cour, un gazon synthétique a été posé au centre de la terrasse. Il lui donne en permanence un petit air d’été. Le mur est orné d'une réalisation d'un street artiste de la région, Don Matéo. Le soleil, aux côtés de cette jeune fille aux origines métissées, évoque un tatouage. L'oiseau accompagnant le tout confère une atmosphère onirique à ce paradis artificiel. 

m87_lyon_jardin_fld.jpg

Don Mateo, un artiste de street art lyonnais, a réalisé pour la cour cette fresque murale. 

Des pièces communes conviviales

Rien d’ostentatoire, ici, c’est la carte de la convivialité qui prime. Mais la simplicité n’exclut pas le bon goût avec un style entre couleurs et design scandinaves, pierre de taille et meubles en OSB. 

Lors de la rénovation du lieu, un pan de mur en pierres apparentes a été conservé. Avec le tapis de carreaux de ciment et le bar en bouleau, il délimite une zone. Certains meubles, tels que le meuble bas ou le bar, ont été réalisés sur mesure par les architectes de La Fabrique. Tout a été fait ici pour que les voyageurs se sentent comme chez eux. Les espaces communs ont été pensés de manière à être conviviaux mais pas confinés. 

m87_lyon_tmeuble_mur_pierre_fld.jpg

Appétissant. Sur le meuble bas est dressé le buffet du petit déjeuner.

m87_lyon_partie_commune_jaune_fld.jpg

Comme à la maison ! L’espace repas avec sa grande table de famille et le salon avec ses fauteuils colorés ainsi que le mur couvert d’affiches ont été traités dans un esprit scandinave. Au sol, version mix and match avec un mélange des matières et des couleurs.

m87_lyon_bar_ampoule_fld.jpg

Le bar, agrémenté d'ampoules rondes suspendues au plafond, rappelle à tous l'importance de découvrir le monde avec son globe posé à droite.

Des meubles, des objets et des affiches ont été chinés pour agrémenter les chambres privatives et les espaces publics. Une façon pour l’architecte Charlotte Bollard de contrebalancer l’esprit scandinave.

m87_lyon_zoom_transistor_fld.jpg

1. Voyage dans les années 1950 : un meuble hi-fi (Grundig) qui sert de commode, une machine à écrire et des 33 tours pour parfaire le décor.
2. Surplombant les crus français, un ancien transistor nous ramène quelques décennies en arrière.

Une signalétique très graphique

Partout dans le Slo Living Hostel, vous serez guidés par une signalétique claire et stylisée. Chercher devient un plaisir pour les yeux.

m87_lyon_signaletique_fld.jpg

1. Au mur, la carte de Lyon, comme toute la signalétique de l’hôtel, a été réalisée par le collectif Kolle-Bolle. Bureau chiné. Chaise « A », 199 €, Tolix.
2. Suivez les flêches et rejoignez votre dortoir ou votre chambre.
3. Le numéro des chambres et peint sur les portes, dans un style qui rappelle les floquages des maillots des années 70. 

m87_lyon_sdb_signaletique_fld.jpg

1. Les WC, et les douches, à la manière des chambres, sont également indiqués par un marquage clair et contemporrain.
2. La salle d'eau de l'une des chambres privatives. 
Bois et éléments blancs dominent dans cette salle de bains avec son grand miroir rond (Ikea)

Et pour dormir ?

Ouverte aux jeunes de tous pays en quête d’un lit agréable et peu coûteux (en dortoirs), cette adresse dispose de 40 couchages. Les dortoirs sont spacieux. 

m87_lyon_dortoir_fld.jpg

Dortoir. Lits superposés, plancher et table en bois. L'essentiel y est !

L'établissement est aussi accessible aux couples amateurs d’ambiance soignée et décontractée, avec ses deux chambres privatives. Celles-ci ont été créées dans un esprit contemporain et graphique.

m87_lyon_chambre_privative_fld.jpg

Chambre. Les tons boisés et gris appaisent le lieu. Un décor idéal pour un séjour à deux en terre lyonnaise. 

L’objectif du Slo living hostel ? Permettre une découverte différente de Lyon, grâce aux bonnes adresses fournies par la maison, mais prendre aussi tout simplement le temps d’un café sur la terrasse ou dans un fauteuil du salon. 

Les idées que l'on aime

m87_lyon_salon_pancake_fld.jpg


1. Vintage scandinave. Avec ses fauteuils jaunes (Ikea), ses suspensions en céramique pastel (Northern Lighting) et ses affiches encadrées, le salon affiche un style très nordique.
2. Pancakes party. À l’heure du petit déjeuner, on fait ici un peu comme chez soi : on peut même préparer de la pâte pour pancakes et la faire cuire soi-même. À partager !

m87_lyon_fauteuil_rangement_fld.jpg


1. Touche déco. Sur cette chaise du designer Charles Eames (Vitra), un coussin avec une housse « Olga » très graphique est signé La cerise sur le gâteau. 
2. Tous ensemble. Les dortoirs pour 4, 6 ou 8 personnes sont dotés de coffres de rangement en OSB. Ils cloisonnent l’espace et apportent l’intimité nécessaire.
  • Slo living hostel - Chambre d'hôtes/Gîte/Refuge - Voir la fiche
Tags