Quel éclairage pour quelle pièce ?

Par Céline Amico

Applique, plafonnier, set de suspensions poétiques ou lampes à poser épurées... L'éclairage, s'il signe le style d'une pièce, il est avant tout un élément de confort au quotidien. Oui mais voilà, on n'éclaire pas un salon comme une cuisine ou un bureau. Comment faire le bon choix ? Il convient de considérer la fonction de chaque espace, ce qu'on y fait, mais aussi de définir l'ambiance déco désirée : intensité lumineuse, température de couleur de l'ampoule, type de luminaire... Faisons le point pour trouver l'éclairage idéal, pièce par pièce !

mcr_eclairage_salon.jpg


Suspensions "Octo" en bois, 825 € l'une, Nedgis.

Dans le salon : multiplier les éclairages

Pièce à vivre par excellence, le salon est un lieu de convivialité aussi bien qu’un espace de détente…L’éclairage, assez puissant (200 lux min. conseillés) doit répondre à ces différentes situations. La combinaison parfaite ? Misez sur plusieurs sources de lumière modérées plutôt qu'une seule très intense, pour moduler les atmosphères à l'envi. Pour une pièce de 20 m2, prévoyez un éclairage général avec un suspension de bonne taille par exemple (1000 lumens), qui couvrira l’ensemble de l'espace. Ajoutez 2 ou 3 éclairages ponctuels à utiliser selon les besoins : une lampe à poser à proximité du canapé pour lire, un lampadaire pour regarder la télévision…Terminez par un éclairage d’ambiance doux (guirlande, accessoire déco lumineux…) qui cultivera une atmosphère agréable dans le salon.
 

Les lux : quèsaco ? 


On parle de lux pour définir l'intensité lumineuse globale conseillée dans une pièce, tous luminaires confondus. Une info bien utile pour savoir comment et avec combien de luminaires éclairer la chambre, l'entrée ou le salon, pour en optimiser le confort ! Le nombre de lux s'obtient en divisant le nombre de lumens de toutes les ampoules de la pièce par la surface de la pièce. Par exemple, pour une pièce de 20 m2 équipée de 3 ampoules de 800 lumens, l'intensité lumineuse globale est de : (800 x 3) : 20 = 120 lux . C'est simple !

Dans la salle à manger : un plafonnier au-dessus de la table

mmcr_eclairage_salle_a_manger.jpg

Suspension "Aston" en, laiton, 65 €, House Doctor chez Sit On Design.

On y reçoit, on y partage les repas... Dans la salle à manger, un éclairage puissant est de mise (environ 300 lux). La table,  élément clé de la pièce, doit particulièrement retenir votre attention. Installez, par exemple, un plafonnier de 1000 lumens environ (lustre, suspension...) juste au-dessus de l'espace repas, qui, par sa puissance, fera aussi office d'éclairage général. Complétez par des luminaires de plus faible intensité disposés sur les meubles alentours, à hauteur de vue pour un rendu plus doux (lampes à poser, appliques...) N'oubliez pas de sélectionner une ampoule à IRC élevé. Variant de 1 à 100, cet indice de rendu de couleur (IRC spécifié sur l'emballage de l'ampoule) indique si le rendement des couleurs sera plus ou moins naturel et proche de la lumière du jour.  Pour cette pièce, choisissez un IRC au-dessus de 80 afin de préserver les nuances du contenu de vos assiettes.

 

La température de couleur d'une ampoule définit l'ambiance de la pièce


N'oubliez pas de prendre en considération la température de couleur de votre ampoule, celle-ci peut totalement modifier l’ambiance ! Exprimée en kelvin (K), elle est le plus souvent disponible en 2700 K (lumière blanche chaude), 3000 K (lumière blanche) ou 4000 K (lumière froide). Votre pièce est orientée nord ? Optez pour une ampoule à 2700 K, qui ménagera une ambiance chaleureuse et accueillante.

Dans la chambre : privilégier les appliques et lampes à poser

mcr_eclairage_cahmbre.jpg

Applique en métal "Game", 119 €, House Doctor

Pour cette pièce dédiée au repos, misez sur un éclairage modéré (80 lux environ). Abandonnez le plafonnier, trop agressif, au profit de 2 ou 3 lampes à poser ou d'appliques murales d'intensité moyenne. Equipez-vous de luminaires directionnels (400 lumens chacun environ) de part et d'autre du couchage. Ils vous permettront de lire confortablement sans forcer sur vos yeux. Leds, éco-halogènes... Choisissez la technologie de votre ampoule selon vos goûts (lumière plus au moins chaude...), mais proscrivez l'ampoule fluo-compacte pour les lampes de chevet, en raison du champ électromagnétique qu'elle dégage à moins de 30 cm.

Dans la cuisine : des spots et suspensions à large spectre

mcr_eclairage_cuisine.jpg


Suspension Clava Dine, 130  €, Black By Design.

Dans la cuisine, prévoyez un luminaire général de qualité (spots ou suspension à large spectre), allié à des éclairages ponctuels placés au-dessus des zones d'activité (îlot central, plan de travail...) et comptez 400 lux minimum pour cette pièce dédiée à la préparation des repas. Comme dans la salle à manger, une bonne restitution des couleurs y est indispensable pour mitonner et/ou déguster de bons petits plats ! Procurez-vous des ampoules de teinte froide (5000 K), avec un IRC de 90, capable de restituer la couleur des aliments, sans filtre.

Dans la salle de bains : une lumière blanche pour bien voir

P { margin-bottom: 0.21cm; } mcr_eclairage_salle_de_bains.jpg


Applique "Sha Inspire" en métal, 20,90 € l'une, Leroy Merlin.

Petite et souvent mal exposée, la salle de bains mérite un éclairage général assez puissant (200 lux) pour voir correctement, sans être ébloui(e). Pour cela, veillez à bien répartir les différents points lumineux dans la pièce. Installez, par exemple, un éclairage fonctionnel au-dessus du lavabo et près des miroirs. Choisissez plutôt des ampoules à lumière blanche neutre (indice de 4000 kelvin), proche de la lumière du jour, et doté d'un IRC élevé (95).  Indispensable pour  restituer les justes nuances de la peau sans virer endive !

Dans le bureau : choisir des ampoules halogènes ou leds

mcr_eclairage_bureau.jpeg

Lampe de table en métal, 259 €, Bloomingville.

Dans cette pièce dite "technique", 400 lux sont nécessaires pour travailler confortablement.  Oui mais comment bénéficier d'un éclairage optimal ? D'abord en oubliant les sources de lumière uniques, qui créeraient un contraste inconfortable pour les yeux. Misez plutôt sur un éclairage général au plafond allié à une lampe de bureau directionnelle. Deuxième réflexe : privilégiez des ampoules halogènes ou leds, pour éviter l'éblouissement, mais aussi les reflets gênants sur l'écran d'ordinateur, induits par les ampoules fluo-compactes.

Dans l'entrée : une lampe d'appoint à couleur chaude

mcr_eclairage_entree.jpeg

Applique en métal, prix sur demande, Hubsch.

Premier espace de réception de la maison, l'entrée doit bénéficier d'un éclairage fonctionnel suffisant tout en ménageant une atmosphère accueillante. Comptez 250 lux minimum dans la pièce. Evitez les plafonniers dotés d'abat-jour trop sombres ou englobants, qui induiraient des zones d'ombre désagréables. Et prévoyez des luminaires d'appoint autour des zones d'activités (près du téléphone etc..). N'oubliez pas aussi de convoquer un ou deux  luminaires d'ambiance de faible intensité pour adoucir l'ambiance. Enfin, choisissez une lumière chaude (3000 K) pour sublimer cette pièce souvent mal exposée, comme des ampoules à filaments.

 

Merci à Valentin Coisne, chef de produits luminaires chez Leroy Merlin, à Audrey Vifquain et Claire Bacquart, fondatrices de la boutique de luminaires Nedgis.

Tags