Jean-Vier, le linge basque du traditionnel à l’intemporel

Par Maeva Destombes

Envie de couleurs et d’authenticité ? C’est vers Jean-Vier qu’il faut puiser votre inspiration pour votre déco. La marque basque créée en 1980 a fait du linge basque, avec ses fameuses rayures irrégulières, son ADN. Car même si les couleurs explosent, que les rayures se multiplient ou s’élargissent à foison et que parfois quelques éléments de la collection sortent des sentiers battus avec leurs motifs très graphiques, le pilier de l’entreprise reste la tradition et l’héritage basques. En plein dans la tendance de la personnalisation de son intérieur, Jean-Vier propose également un service sur-mesure pour vos meubles…

3 fauteuils Ilargia avec du tissu rayé.


Jean-Vier propose un service pour recouvrir vos fauteuils sur-mesure avec les tissus rayés ou dans des tailles standards « prêt à poser ». 

Jean-Vier, la marque de linge basque est née en 1980. André Elustondo, actuel propriétaire de l’enseigne qu’il a rachetée en 1996, se plaît à raconter comment le nom Jean-Vier a été choisi « les trois actionnaires dont Francis Leplus qui ont crée l’entreprise sont tous nés au mois de janvier. Il fallait trouver un nom pour l’entreprise ! ». Une légende est née. Originellement, tous les articles de la maison étaient fabriqués dans deux usines, l’une en Ariège et l’autre à Saint-Quentin dans le nord de la France. Le design se faisait à Paris. Les entreprises françaises ayant fermé, le métier de tisseur se raréfiant en France, aujourd’hui l’entreprise fait appel à des sous traitants dont le tissage est réellement le cœur de métier. Les tissus sont fabriqués au Portugal et les toiles enduites en Allemagne. Le cahier des charges est très strict, et un ingénieur textile surveille la qualité tout au long du process. La conception des modèles et des couleurs reste 100% française. La teinture des cotons et des lins se fait à Coarraze-Nay dans les Pyrénées-Atlantiques.

De nombreuses nappes rayées rangées sur des barres horizontales.


La rayure est l'ADN de la marque Jean-Vier.

Jean-Vier voit loin car après des débuts dans la boutique historique située dans la maison de l’Infante de Saint-Jean-de-Luz, l'entreprise s’attaque depuis quelques années à l’international et se renouvelle constamment. Lorsque la demande était forte dans ce sens, la marque a osé le mélange de couleurs pour casser les codes du linge basque tout en gardant son authenticité et en restant ancré dans ses racines basques. Les rayures qui représentent les 7 provinces du Pays Basque sont omniprésentes dans toutes les collections. Aujourd’hui, la clientèle souhaite un retour au classicisme. Jean-Vier s’adapte tout en maintenant la création de modèles bigarrés. Les serviettes de plage se parent de motifs modernes et ultra colorés. Le lin se fait couleur. Les torchons racontent l’histoire du Pays Basque. La priorité de Jean-Vier est de redonner le goût du beau linge au quotidien. Pas besoin d’une occasion particulière pour sortir sa belle nappe. C’est donc pourquoi, beaucoup de modèles sont traités anti-tâches ou en traitement téflon. L’entreprise est aussi très présente sur la toile avec un site internet trilingue, un site en brésilien depuis Sao Paulo, et des réseaux sociaux en plein développement.

Première édition et best-seller

Le premier modèle crée par Jean-Vier est la nappe Saint-Jean-de-Luz, un modèle très classique en toile épaisse métis (mélange de coton et lin) couleur naturel bordé des sept rayures traditionnelles blanches en relief.
La gamme Pampelune est sans conteste la best-seller. La nappe en satin de coton déperlante destructure les 7 rayures traditionnelles et explose en couleurs vives. C'est la gamme « haute couture » de la marque qui lui a permis de se moderniser et de s’introduire dans la déco avec ses déclinaisons de coussins, rideaux, plateaux..

mcr_marque-jean-vier-saint-jean-de-luz-blanc.jpg


Saint-Jean-de-Luz, le première modèle de la marque est un métis rayé de lignes blanches.

Deux fauteuils recouverts de tissu Pampelune, qui destructure les rayures basques en alternant grosses et fines rayures.


La gamme Pampelune est un véritable succès. Ce tissus destructure totalement les classiques rayures basques en alternant grosses et fines rayures. Le colori Toffee est très actuel.

Des sets de tables rayés blanc et bleu marine posés sur une table dressée.


Parfois Pampelune se fait plus sobre. Sur le colori Encre, les lignes ne jouent que sur 2 couleurs : le blanc et un bleu marine très profond.

Jean-Vier : la nouvelle collection

Une des nouveautés chez Jean-Vier est le coloris Gourmandise, un rouge orangé, de la collection Saint-Jean-de-Luz. Cette gamme habituellement très classique en 50% lin et 50% coton séduit par sa douceur au toucher et la perfection de son tissage. Cette couleur très pep’s vient réveiller ses rayures. On assiste à un retour de la couleur forte chez Jean-Vier. La marque ose quelques unis, les rayures multicolores, et poursuit son introspection dans le monde des motifs avec Paddle et Géométrique, les deux derniers coussins, mais aussi plus narratifs avec Irudi, une collection rétro qui tire son inspiration dans les vieilles cartes postales du Pays sasque. Dans la tendance actuelle, Jean-Vier propose également deux foutas. La marque revient également à ses fondamentaux, à savoir des rayures unies sur fond blanc ou plus osé sur fond de couleur comme pour la série de torchon Beaurivage.

mcr_marque-jean-vier-saint-jean-de-luz-rouge-gourmand.jpg


Saint-Jean-de-Luz se décline dans de multiples coloris. Le dernier en date est un rouge orangé très flamboyant.

Une serviette Paddle bleue et un coussin Mirama Géométrique posé sur fauteuil hamac suspendu en fils de macramé.


Paddle et Miramar Géométrique sont un hommage aux codes du pays basque :  ses plages sublimes, ses couchers de soleil rougeoyants, ses surfeurs bronzés. Les couleurs sont lumineuses et ses motifs rétro colorés apportent beaucoup de gaité dans une déco.

Quelle est votre pièce préférée dans la maison ?

« Ma pièce préférée est celle du salon, c'est le cœur de la maison où la famille se retrouve. C'est aussi la pièce dans laquelle je peux apprécier les harmonies de nos tissus et nos coloris sur les coussins, rideaux, canapés... » explique André Elustondo.

Où voyez-vous votre marque dans 5 ans ?

« Jean-Vier se développe fortement à l’international et après des boutiques en Suisse, au Brésil, en Espagne et au Portugal. Jean-Vier vise le Japon et les Etats-Unis. La marque souhaite également poursuivre son développement de produits dans la déco avec du mobilier tapissé avec les tissus estampillés Jean-Vier : fauteuils, canapés, coffres et le sur-mesure également ».

Un coffre recouvert de tissus souraïde rayé noir et blanc.


Toutes sortes d'objets peuvent être customisés avec les tissus basques de la marque. Le modèle Souraïde est un intemporel avec ses raures noires et blanches.

André Elustondo, propriétaire de la marque Jean-Vier

Andre Elustondo, le patron de Jean-Vier.

Vous qui êtes souvent cités dans Maison créative, qu’auriez-vous envie de nous dire  à l’occasion de ce 100ème numéro ? 

« Faire partie des marques régulièrement citées dans Maison Créative nous remplit de joie et de fierté. Jean-Vier vous est aussi très reconnaissant pour votre fidélité. C'est toujours un plaisir de travailler avec une équipe professionnelle et dynamique responsable d’un support qui déborde de créativité déco originale et abordable. Ils ne sont pas nombreux ! »