Saint-Gobain, 350 ans d’innovations

Par Maeva Destombes

À l’origine Saint-Gobain, c’est le verre ! Mais l’exposition itinérante « Sensations Futures » montre que l’entreprise possède mille et une activités… Depuis 350 ans, Saint-Gobain innove, anticipe, se réinvente pour s’adapter à chaque époque.

m-350-ans-saint-gobain-pavillon-ecouter-sensations-futures.jpg

Les 4 pavillons (Écouter, Créer, Colorer, Voir) de l’exposition itinérante « Sensations Futures » mettent en relief toutes les innovations et expertises en matériaux de l’entreprise. 350 ans d’histoire résumés en quelques mètres carrés… 

Les origines de l’entreprise Saint-Gobain

Saint-Gobain est l’une des plus anciennes entreprises industrielles au monde. Son histoire débute en octobre 1665. Pour contrer la suprématie voire le quasi-monopole technique et commercial de Venise en matière de verre, la Manufacture royale des glaces de miroirs est créée par lettres patentes de Louis XIV. Née d’une politique industrielle volontariste qui par la suite interdira l’importation de glaces vénitiennes en 1672, la Manufacture royale des glaces à miroir est la seule entreprise de ce type à avoir survécue parmi les vingt autres lancées à la même époque. Les cinq associés d’origine font partis du cercle de Colbert. La société se nomme d’abord Compagnie Du Noyer, du nom de deux des associés. À cette époque, les miroirs font fureur dans la société aisée. Tout est prétexte à opter pour cette décoration. Cabinets de glaces à l’italienne ou galeries de bals se parent de ces ornements coûteux. En 1683, le privilège de la société est renouvelé. 

m-sanguine-coulage-en-table-fin-18-saint-gobain.jpg


Cette sanguine représente la coulée en table d’une glace, vers 1780, sous l’œil observateur de Pierre Delaunay-Deslandes, le directeur de la manufacture. 

De la Manufacture royale à l’entreprise moderne

Saint-Gobain – qui ne porte pas encore ce nom - doit sa notoriété à la galerie des glaces du Château de Versailles réalisée par l'entreprise en 1684 à la demande du roi. C’est la première réalisation emblématique de l’entreprise. En 1688, lettres patentes et privilèges sont accordés à la nouvelle Compagnie Thévart, soutenue par François Michel Le Tellier de Louvois, ennemi juré de Colbert. La Compagnie Du Noyer s’installe à Saint-Gobain en Picardie en 1692 notamment pour perfectionner - à l’abri des regards - la technique du verre coulé en table. Une technique facilitant la fabrication des grands volumes. Rude concurrence mais surtout conjoncture désastreuse obligent la Compagnie Thévart et la Compagnie Du Noyer à fusionner sous le nom de Compagnie Plastrier, qui devient ensuite Compagnie Dagincourt en 1702, suite à une faillite obligeant une réorganisation du capital. En 1789, les privilèges sont abolis et en 1830, Saint-Gobain devient société anonyme. L’essor des architectures de fer et de verre permettra à Saint-Gobain de prospérer.
Au 20e siècle, grâce à sa politique de recherche et développement, Saint-Gobain investit dans tous les secteurs verriers : verre à vitre, verre creux, fibre de verre, bouteille, gobeleterie… L’entreprise modernise ses procédés de fabrication et s’ouvre à de nouveaux marchés. Un pas de plus vers l’entreprise moderne d’aujourd’hui.

m-saint-gobain-timbre-anniversaire.jpgPour fêter les 350 ans de Saint-Gobain, La Poste édite en série limitée à 1200000 d’exemplaires un timbre, résultat d’une véritable prouesse technique qui allie l’impression avec un effet miroir et la technique de la taille-douce. En vente au prix de 0,68€ dans les bureaux de poste et sur le site internet de La Poste
Tags