Maison & Objet 2016 : Eugeni Quitllet, Créateur de l'année

Par Catherine Maliszewski

Le salon Maison et Objet 2016 a rendu son verdict. Cette année, c’est Eugéni Quitllet qui a remporté le titre de créateur de l’année. Pour célébrer sa prestigieuse nomination, le designer catalan a présenté sur le salon Maison et Objet 2016 le meilleur de sa création et, en avant-première mondiale, son étonnante chaise longue Dream Catcher. Accompagnée d’un anneau symbolisant l’attrape-rêves, cette création « a nécessité une précision robotique digne de la NASA » confessait Eugéni Quitllet. Découvrez l’intégralité de notre interview du designer espagnol.

Chaque année, le salon Maison & Objet salue l'oeuvre, le travail et la créativité d'un designer. En 2016, c'est au tour d'Eugeni Quitllet, 43 ans, de recevoir cette distinction. Un créateur dont les talents d'explorateur du design explosent au grand jour .

Eugeni Quittlet et l'une de ses créations majeures, la chaise Masters éditée par Kartell


1. Eugeni Quitllet
2. Chaise Masters, Philippe Starck et Eugeni Quitllet, Kartell

Maison Créative : Longtemps votre nom a été acollé à celui de Starck, avec le succès de la chaise Masters notamment. Pourquoi cette collaboration ? 

Eugeni Quitllet : Dès 2001, et pendant dix ans, j'ai effectivement travaillé avec Philippe Starck. Ce fut une chance et un hasard car je suis d'Ibiza et il habite l'île d'en face, Formentera. Nous avons collaboré comme deux voisins qui se comprennent.

Lampe Light Air et radio Ona

1.  Lampe Light Air, Eugeni Quitllet pour Kartell
2. Radio et enceinte bluetooth Ona, Eugeni Quitllet pour Lexon

MC : Vous avez été élu créateur de l’année. Qu’est-ce que cela signifie pour vous ?

EQ : À un moment donné, il est important de savoir et d'être sûr que son travail a été vu et apprécié. Cette reconnaissance m’apporte une nouvelle liberté : je me sens moins obligé de suivre le même chemin, je peux explorer d’autres territoires.

eugeniquitllet_objets_casque_bougie_fourchette.jpg


1.  Casque audio VK-1, Eugeni Quitllet pour Aëdle
2.  Couverts enfants ALL UR pour Air France, édition spéciale pour la boutique du Centre Pompidou, Eugeni Quitllet pour IPI
3. Vase Eva pour bougies et encens, Eugeni Quitllet pour DesignerBox

MC : Vous êtes-vous senti contraint de réaliser des exercices obligés ces dernières années ?

EQ : Le design industriel est une discipline de liberté contrainte, entre création et nécessité de reproduction industrielle. Mais, justement, j’aime l’idée de produire en masse des pièces qui, initialement, ne semblent pas faciles  à fabriquer en grande quantité.

eugeniquitllet_transparent_lampadaire_pot_vases.jpg


1. Lampe d’extérieur Bloom, Eugeni Quitllet pour Vondom
2. Collection Dream Tools, Eugeni Quitllet pour Lexon
3.  Vases Vase-o, Eugeni Quitllet pour Kartell

MC : Quelles réalisations représentent le mieux votre quête créative ?

EQ : Je cherche à proposer des objets qui soient humbles, sans grande prétention physique, mais qui soient riches de sens. Ma chaise Tabu, par exemple, est la quintessence de la définition d’une chaise : quatre pieds en bois, dont deux montent davantage pour former éventuellement un dossier.

Chaises Tabu


 Chaises Tabu, Eugeni Quitllet pour Alias

MC : Cette chaise Tabu allie nature et robotique…

EQ : D’où l’esprit quelque peu ironique de son nom, car sa forme si naturelle, en bois massif, est obtenue par fraisage numérique. J’aime cette idée de naturaliser l’industrie et d’industrialiser la nature. 

 

eugeniquitllet_chaises.jpg


1.  Fauteuil Silk, Eugeni Quitllet pour Kartell
2. Chaise Elle, Eugeni Quitllet pour Alias
3. Chaise Cloud-io, Eugeni Quitllet pour Kartell
4. Chaise Tube, Eugeni Quitllet pour Mobles 114
5. Chaise Dream-Air, Eugeni Quitllet pour Kartell
6. Chaise Stone, Eugeni Quitllet avec Habitat

MC : Pourquoi compte-t-on autant de chaises parmi vos créations ?

EQ : Parce que la chaise est un bon baromètre de la santé créative. Elle est très contrainte par ses dimensions et tout le monde est capable de l’évaluer, esthétiquement, physiquement. C’est un objet universel, biomécanique, quasi médical.

MC : Quelle est l’ambition du design selon vous ?

EQ : Faire un objet n’est pas une fin en soi. L’objet est un moyen, un véhicule qui doit mener vers une émotion positive, une ouverture, une réflexion. C’est une contraction du quotidien et de l’imagination. 

Vase et taille crayon


1. Vase Shine, Eugeni Quitllet pour Kartell
2. Taille-crayon, Collection Dream Tools, Eugeni Quitllet pour Lexon

MC : Bon nombre de vos objets interrogent le rapport entre pièce unique et production de masse…

EQ : En fait, je m’attache à la fonction jusqu’à la citer en tant qu’œuvre d’art, et, à cette fin, je l’encadre. Le cadre valorise la fonction, la fonction devient la beauté de l’objet. Parallèlement, le cadre invite à la répétition : alignés les mêmes objets encadrés forment une extrusion qui part à l’infini. Chaque objet unique devient l’unité d’un tout. Mon nouveau taille-crayon – en hommage à cet outil si utile aux créatifs - est un bon exemple.


MC : Parmi les nouveaux territoires que vous explorez, il y a notamment la pièce unique avec cette nouvelle chaise longue Dream Catcher...

Fauteuil lounge Dream Catcher

Chaise longue et anneau Dream Catcher,  Eugeni Quitllet

EQ :  Mon but n'est pas de faire de la pièce unique pour de la pièce unique, mais c'est parfois un passage obligé pour innover. Dream Catcher est une chaise longue, accompagné d'un anneau, ils sont propices au rêve. Tous deux sont en aluminium massif fraisé et anodisé, cette technique a nécessité une précision robotique digne de la NASA. Nous avons fabriqué Dream cathcher avec l'aide de Neal Feay, aux Etats-Unis. C'est un concept qui parle de conception. Je pense pousser ma réflexion de plus en plus vers la biomécanique pour y instiller plus de beauté, d'émotion et de vivant.