Les défis durables de Saint-Gobain

Par Maeva Destombes

Construire l’habitat du futur, pourvu qu’il soit durable ! Saint-Gobain qui réalise 70% de son chiffre d’affaires avec l’habitat, et conscient des différents enjeux écologiques, mise aujourd’hui sur ce marché en pleine croissance. Un engagement et un défi majeur pour notre confort de demain.

En 2011, Saint-Gobain a crée la première maison Multi-Confort basse consommation

En 2011, Saint-Gobain a crée la première maison Multi-Confort. Grâce à l’utilisation de matériaux performants, elle est basse consommation et produit plus d’énergie qu’elle n’en consomme. 

Programme Multi-Confort : inventer l’habitat durable « grandeur nature »

En 2011, l’entreprise a construit à Beaucouzé près d’Angers une Maison Saint-Gobain Multi-Confort, maison expérimentale à basse consommation et énergie positive. S’inscrivant dans un parfait respect de l’environnement, cet habitat est construit avec des matériaux au faible impact environnemental et axé sur différents types de confort : acoustique, thermique, visuel… La présence de puits climatiques, panneaux solaires thermiques et photovoltaïques permet de valoriser les énergies renouvelables. En clair, cette maison produit plus d’énergie qu’elle n’en consomme ! Sa production annuelle est de 61kWh/m2 alors que sa consommation est de 39kWh/m2. Si ces chiffres ne vous disent rien, sachez qu’une maison « normale » d’une surface équivalente (162m2) consomme en moyenne 149kWh/m2/an. Des matériaux comme le verre, la laine de verre, la fonte, le gypse qui entrent dans les constructions de l’entreprise sont partiellement fabriqués à partir de matières recyclées.

Sept sociétés de Saint-Gobain sont au cœur de l’équipement d’une maison Multi-Confort construite en Finlande en 2013

Sept sociétés de Saint-Gobain sont au cœur de l’équipement d’une maison Multi-Confort construite en Finlande en 2013. 

Image 3D de la maison du futur Saint-Gobain

Image en 3D de la maison du futur imaginée par Saint-Gobain.

Devenir la référence d’un logement durable

Mais Saint-Gobain ne s’arrête pas là et si cette maison « témoin » devance la Réglementation Thermique 2020, l’entreprise imagine déjà la maison de 2065.
Matériaux imprimés en 3D pour la structure, cloisons mobiles, mortiers changeant de couleurs en fonction du temps, toit transparent récupérateur d’énergie, matériaux assainissant l’air ambiant, vitrages intelligents qui s’obscurcissent seuls, lumière et chauffage produits par les murs, les sols et le plafond seraient utilisés. Une maison se pilotant toute seule et capable de reconnaître ses occupants… Bref, une maison du futur qui ne déplairait pas à Marty McFly et Emmett Brown !
Autre défi écologique, ses actions sur le climat et le réchauffement climatique. Saint-Gobain est partenaire officiel de la COP21 (conférence des nations unies sur les changements climatiques) qui se tiendra à Paris du 30 novembre au 11 décembre 2015. Un nouvel accord international sur le climat doit aboutir lors de cette conférence afin de maintenir le réchauffement en deçà de 2°C. Saint-Gobain développe donc des solutions pour répondre au défi du changement climatique. Au Brésil, l’entreprise utilise par exemple un système de construction sèche pour éviter l’utilisation d’eau sur les chantiers.

Les pavillons de l’exposition itinérante Sensations Futures célèbrent les 350 ans de Saint-Gobain Si vous êtes parisien, les immenses pavillons (œuvres d’art ?) de l’exposition itinérante « Sensations Futures » installés du 15 au 31 octobre sur la Place de la Concorde, ne vous auront pas échappés. On ne voit qu’eux ! Ils célèbrent les 350 ans de Saint-Gobain - l’ancienne Manufacture royale des glaces à miroir – et mettent en relief les différentes expertises de l’entreprise.
1. Le pavillon Écouter, un cube capitonné, est axé sur les performances acoustiques des matériaux de Saint-Gobain. À l’intérieur, les visiteurs peuvent entendre une suite de bruits citadins alternés avec des sons issus de la nature…

2. Le pavillon Colorer est un carrousel de verre, le métier historique de Saint-Gobain. À travers cette œuvre, l’entreprise a souhaité mettre en vis-à-vis les vitrages d’hier - notamment avec les verres soufflés de façon traditionnelle par La Verrerie de Saint-Just - et ceux d’aujourd’hui.
3. Le pavillon Voir rend lui aussi hommage au métier du verre. Composé de miroirs incrustés de LEDs, son aspect extérieur change au grès du temps.