Déco design : le meilleur du festival D'Days 2016 à Paris Rive gauche

Par Catherine Maliszewski

Les Designer's Days - ou D'Days - ont présenté au grand public - du 30 mai au 5 juin - les nouvelles collections et les projets innovants des marques et des créateurs déco et design. Voici ce qu'il ne fallait pas manquer dans les boutiques et showrooms de Saint-Germain-des-Prés.

Réputé pour ses chaises, Calligaris présente dans la vitrine de sa boutique, 45 rue du Bac, un florilège de ses meilleures créations éditées de 1925 à 2016


Réputé pour ses chaises, Calligaris présente dans la vitrine de sa boutique, 45 rue du Bac, un florilège de ses meilleures créations éditées de 1925 à 2016.

Le fil rouge

Couleur récurrente des nouvelles collections 2016, le rouge enflamme la déco pour mieux animer la maison.  Un rouge qui sied bien au thème choisi par les D’Days cette année : la " R/Evolution" !

1. Boffi Bains, 12 rue de la Chaise, met en scène la collection de la marque De Padova 2. Asseyez-vous au 268 boulevard Saint Germain car Knoll réédite son fauteuil Womb version Relax au gré d’une structure en métal, sangles et mousse : cette armature lui confère une modernité encore plus assumée
1. Boffi Bains, 12 rue de la Chaise, met en scène la collection de la marque De Padova
2. Asseyez-vous au 268 boulevard Saint Germain car Knoll réédite son fauteuil Womb version Relax au gré d’une structure en métal, sangles et mousse : cette armature lui confère une modernité encore plus assuméeEnveloppante et ultra-stable, la chaise Bahia de Calligaris voit intensément rouge


Enveloppante et ultra-stable, la chaise Bahia de Calligaris voit intensément rouge

Petit h fait des vagues

Petit h - la griffe qui « upcycle » les créations et matériaux d’Hermès qui n'ayant pas reçu le blanc seing exigeant de la marque du 24 Faubourg - présente Vagues de cuir : une série d’étagères en rubans de cuir imaginées par Muller van Severen. A découvrir dans la boutique Hermès du 17 rue de Sèvres

Pour cette étagère modulable baptisée Vague de cuir créée pour Petit h, le couple de designers belges Hannes et Muller van Severen s’est inspiré de la simplicité élégante de leur fameuse chaise longue, celle-là même qui a fait leur réputation il y a quelque cinq ans.

Pour cette étagère modulable baptisée Vague de cuir créée pour Petit h , le couple de designers belges Hannes et Muller van Severen s’est inspiré de la simplicité élégante de leur fameuse chaise longue, celle-là même qui a fait leur réputation il y a quelque cinq ans.

Roche Bobois a tout bon

Riche année chez l’éditeur Roche Bobois : à l’occasion des D’Days, la marque, installée au 207 boulevard Saint Germain, fait feu de tout bois avec des canapés, luminaires, armoires, consoles, chaises, fauteuils et autres accessoires plus décoratifs, fonctionnels et agréables les uns que les autres. 

1. Canapé asymétrique Illusion avec tablette en bois incrustée, Lili Castilla pour Roche Bobois 2. Lampadaires Robin en aciers verni et oxydé, Carlo Zebaro pour Roche Bobois

1. Canapé asymétrique Illusion avec tablette en bois incrustée, Lili Castilla pour Roche Bobois
2. Lampadaires Robin en aciers verni et oxydé, Carlo Zebaro pour Roche Bobois

Poltrona Frau : humainement vôtre

Porte-manteau, valet, table d’appoint, console… Le petit mobilier du quotidien est mis à l’honneur par Poltrona Frau. Créée par le duo Neri & Hu, basé à Shanghai, cette collection a été baptisée Ren, ce qui signifie « être humain » en idéogramme chinois.

Au 29 rue du Bac, chez Poltrona Frau, découvrez la collection Ren mise en scène par les designers et architectes Neru & Hu

Au 29 rue du Bac, chez Poltrona Frau, découvrez la collection Ren mise en scène par les designers et architectes Neru & Hu

Cappellini en route vers le futur

A ne pas manquer chez Cappellini242 bis boulevard Saint Germain, le fauteuil de Marc Stoppa.  L’architecte polonais a  créé pour l’éditeur italien une pièce extraordinaire tant par ses dimensions que par le jeu d’optique de son tissu qui donne  l’impression bluffante d’être composé de pièces métalliques futuristes.

A tester :  ce fauteuil aux larges oreilles signé Marc Stoppa pour Cappellini est idéal pour se ménager un moment de quiétude, y compris dans le plus grand brouhaha environnant


A tester :  ce fauteuil aux larges oreilles signé Marc Stoppa pour Cappellini est idéal pour se ménager un moment de quiétude, y compris dans le plus grand brouhaha environnant

Kartell reloaded

Transparence étincelante du plastique, performances du matériau moulé, procédés d’injection de carbone… Ces matières sont chères à Kartell qui invite les meilleurs designers internationaux à les réintérepréter chaque année : en 2016, Antonio Citterio, Ferruccio Laviani, Piero Lissoni, Alessandro Mendini, Patricia Urquiola et TokujinYoshioka s'y sont collés. A découvrir au 242, boulevard Saint Germain.

1. Lampadaire Kabuki, Ferruccio Laviani pour Kartell 2. Tasse Jellies Family, Patricia Urquilo pour Kartell 3. Tabouret Roy, Alessandro Mendini pour Kartell


1. Lampadaire Kabuki, Ferruccio Laviani pour Kartell 
2. Tasse Jellies Family, Patricia Urquilo pour Kartell 
3. Tabouret Roy, Alessandro Mendini pour Kartell 

Tai Ping tranche dans le vif

Un petit air jouissif de Delikatessen chez Tai Ping où les créateurs Chen Chen et Kai Williams transposent version tapis leur concept de matériaux recyclés aggloméréss finement tranchés en lamelles façon jambonneau, comme le montre d'ailleurs la scéno au 4-6 rue de Montalembert. 

Tous les contenusDe « cold cuts » qui signifie "viande froide" ou "charcuterie" en anglais, et "coaster" qui est un "dessous de verre", ces tapis baptisés "Cold Cut Coasters" s’inspirent des dessous de verre tranchés dans un conglomérat de matières variées passés, tranchés puis passés à la résine pour en faire des dessous de verre, un processus créatif signé Chen Chen et Kai Williams


De « cold cuts » qui signifie "viande froide" ou "charcuterie" en anglais, et "coaster" qui est un "dessous de verre", ces tapis baptisés "Cold Cut Coasters" et édités par  Tai Ping s’inspirent des dessous de verre tranchés dans un conglomérat de matières variées passés, tranchés puis passés à la résine pour en faire des dessous de verre, un processus créatif signé Chen Chen et Kai Williams .
Tags